Comment la motoneige a commencé

Comment la motoneige a commencé


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Bombardier s'envole

Seize ans après s'être diversifiée dans le transport ferroviaire, Bombardier prend son envol dans le secteur de l'aérospatiale en 1986 avec l'achat de Canadair, le premier avionneur canadien de Challenger les avions d'affaires à fuselage large et l'avion de lutte contre les incendies amphibie CL-215.

Sous la direction de Bombardier, l'emblématique Challenger n'a jamais manqué d'évoluer et d'élever les normes de l'industrie. Ses versions les plus récentes, Challenger 350 et Challenger 650 sont des best-sellers offrant un design d'intérieur de classe mondiale, une portée mondiale et de faibles coûts d'exploitation.

Suivant les traces du CL-215, le Bombardier 415 amphibie lancé en 1994 reste le seul avion spécialement conçu pour la lutte aérienne contre les incendies et peut être configuré pour d'autres rôles utilitaires, notamment la recherche et le sauvetage maritimes, la surveillance et le transport de personnel.


Quelle est l'histoire de la motoneige John Deere?

Bien que John Deere soit surtout connu pour sa production d'équipements agricoles, de construction, forestiers et d'entretien des pelouses, ils ne se sont pas toujours concentrés uniquement sur ces marchés. Pendant les années 1970, John Deere a produit ses propres motoneiges. La ligne a contribué à introduire le slogan reconnaissable de l'entreprise - "Nothing Runs Like a Deere".

  • 1971: C'était la première année que John Deere produisait des motoneiges. Cette décision a été motivée par le virage vers les sports de neige qui s'est produit au début de la décennie. Les deux premiers modèles à être produits étaient le 400 et le 500. Le 400 était un modèle 339 cc, tandis que le 500 était un modèle 436 cc.
  • 1972: Cette année-là, les motoneiges JDX8, 600 et JDX4 sont sorties. En raison de l'enthousiasme suscité par la sortie, plus de 12 000 de ces machines ont été vendues cette seule année.
  • 1974: John Deere a sorti le 295/S.
  • 1976: Le Liquidator, le 340 Liquifire, le 340 Cyclone, le 440 Liquifire et le 440 Cyclone ont été lancés en 1976. Cela a permis aux clients de choisir parmi une plus grande variété d'équipements.
  • 1978: En raison de l'intérêt populaire des consommateurs, John Deere a lancé quelques modèles de motoneiges plus petits. Ceux-ci ont été appelés le modèle Spitfire.
  • 1979: Les machines 340 et 440 Trailfire ont été ajoutées à la gamme John Deere cette année.
  • 1980: En 1980, John Deere est devenu le fournisseur officiel de motoneiges pour les Jeux olympiques d'hiver, qui ont eu lieu à Lake Placid, New York.
  • 1982: John Deere a cessé de produire des motoneiges en 1982 lorsqu'ils ont vendu leur entreprise à une autre entreprise - Polaris.

Comment la motoneige a commencé - HISTOIRE

Où va l'Amérique pour les pièces et accessoires OEM Yamaha

Livraison gratuite sur toutes les commandes de plus de 75 $ (commandes par voie terrestre aux États-Unis uniquement)

Article(s) ajouté(s) à votre panier.

1968 SL350

À l'origine de toutes les motoneiges Yamaha, cette élégante machine blanche a été présentée comme modèle d'essai avec une technologie tirée de plus d'une décennie de fabrication de motos.

1969 SL351

Le SL351, le premier modèle de production complet de Yamaha, a introduit les carburateurs à injection d'huile et à tiroir dans l'industrie de la motoneige - des caractéristiques qui sont encore utilisées aujourd'hui.

1970 SS396

Le SS396 offrait un haut niveau de performances pour l'époque. Sa conception de silencieux « à impulsions » offrait des performances que les passionnés de motoneige recherchaient.

1971 SW396

Les premières motoneiges Yamaha avec marche arrière étaient les SW396 et SW433.

1972 GP433

Le GP433 était un modèle de production standard qui a immédiatement rencontré le succès sur les circuits de course professionnels ainsi que chez les concurrents d'arrière-cour

1972 EW643

Les premières motoneiges Yamaha avec démarrage électrique pratique étaient les EW643 et EW433.

1973 SR433

Cette incroyable machine de course se vantait d'une maniabilité et d'une vitesse impressionnantes qui laissaient même les motoneiges de 650 cm3 derrière.

1973 SM292

Le SM292 a monté le moteur monocylindre éprouvé du SL292 sur un nouveau châssis compact et léger. La combinaison a donné à ce modèle une maniabilité réactive et un excellent rapport poids/puissance.

1974 GPX433

Conçu spécifiquement pour les courses ovales de la classe Stock, le GPX433 était doté d'un moteur monté à l'avant et de la première suspension arrière à glissière de production de Yamaha qui offrait une avancée révolutionnaire en termes de performances et de maniement. Avec son petit frère, le GPX338, ces machines dominaient la compétition sur circuit.

1976 SRX440

Le premier traîneau de production Yamaha à refroidissement liquide. Le système de refroidissement innovant du radiateur / échangeur de chaleur de ce modèle haute performance a introduit une nouvelle technologie dans le sport, mais ce sont les victoires de la motoneige sur la piste qui en ont fait une légende. Le SRX340 refroidi par liquide a également été introduit cette même année.

1976 Excitatrice 440

Avec un moteur à refroidissement par air forcé construit sur le châssis GPX éprouvé en course, l'Exciter 440 a offert des performances à tous les membres de la famille, de l'amateur de sport au motoneigiste de tourisme.

1977 Encodeur 250

L'Enticer 250 comportait un nouveau moteur monocylindre logé dans un boîtier léger et compact. Sa bande de puissance conviviale, son poids léger, sa position large et sa piste courte offrent une maniabilité réactive et excitante.

1979 Excel V

Conçu pour les motoneigistes qui voulaient rouler longtemps et loin dans un confort ultime, l'EC540 était doté d'une chenille de 16,5 pouces et d'un démarrage électrique de série.

1980 SRV

La SRV a été la première motoneige à utiliser la conception de la suspension à jambe de force télescopique (T.S.S.) de Yamaha. La machine s'est particulièrement bien comportée sur les terrains accidentés typiques des courses de cross-country.

1982 Bravo

Premier modèle de la célèbre gamme Bravo, le BR250 a séduit tout le monde, des débutants aux vétérans, grâce à son moteur compact et son châssis incroyablement léger. Le Bravo a établi la norme pour les machines légères.

1983 SRV

En introduisant la première suspension arrière « ProAction » de Yamaha sur ce modèle, le SRV est devenu célèbre pour offrir une qualité de roulement supérieure aux modèles concurrents.

1984 Phazer

Développé pour offrir une vraie conduite sportive dans une variété de conditions, le Phazer était léger et comportait un moteur refroidi par ventilateur puissant et léger et un carénage aérodynamique monté sur le guidon qui a ouvert une nouvelle ère en motoneige. La Phazer allait devenir la motoneige la plus vendue au monde et propulser Yamaha au premier rang.

1986 Invité

L'Inviter comportait une position de conducteur assis unique qui s'écartait audacieusement des conceptions de traîneau courantes de l'époque.

1987 Excitateur L/C

Une motoneige qui porte bien son nom, l'Exciter s'est appuyée sur le succès de la Phazer en introduisant une puissance bicylindre refroidie par liquide dans un superbe ensemble. Le carénage monté sur le guidon exclusif à Yamaha a continué de distinguer cette motoneige de la concurrence.

1988 Snoscoot

Une quantité incroyable de plaisir dans un petit emballage, le SnoScoot a été un succès auprès des enfants de tous âges. Le SnoScoot utilisait un moteur de scooter 80cc et un cadre tubulaire léger pour une direction complètement différente de celle des motoneiges typiques de son époque. Cette machine unique a été conçue pour attirer de nouveaux pilotes vers le sport.

1988 VK 540

Révélation sur le marché des machines utilitaires, le VK 540 était doté d'une voie de 20" de large, 156" de long, d'une marche arrière et d'une sélection de vitesse haute/basse. Le modèle robuste a conquis le cœur de beaucoup et est devenu la norme en matière de traîneau utilitaire.

1991 Excitatrice II

L'Exciter II était doté de cylindres plaqués à revêtement de dispersion légers et durables, d'un C.D.I. numérique de pointe, d'un système d'embrayage à grand rapport, d'une nouvelle suspension arrière ProAction et d'un nouveau style de capot.

1992 Vmax-4

Véritable machine révolutionnaire, la Vmax-4 comportait un impressionnant moteur quatre cylindres et l'une des cylindrées les plus élevées de son époque. L'un des premiers véritables "musclesleds", le Vmax-4 a remporté d'innombrables récompenses de la presse de l'industrie et des victoires sur les pistes de course, où il était presque imparable.

1993 Exciter II SX

Une évolution de la lignée Exciter, l'Exciter II SX utilisait un T.S.S. avant pour des virages plus agressifs. Un succès immédiat auprès des amateurs de haute performance partout.

1994 Vmax 600

Le Vmax 600 a relevé la barre en associant puissance et confort de conduite dans un superbe ensemble. En plus de la Vmax 600, Yamaha a également présenté une gamme complète de modèles 600cc et 500cc avec des versions de tourisme de luxe, de tourisme 2-up et de longue piste pour neige profonde. Des éléments de style clés ont été tirés du puissant Vmax-4 pour donner aux modèles Vmax une forte identité Yamaha.

1995 Vmax 800

Une version plus avancée et plus puissante du modèle 1992, cette nouvelle Vmax-4 avait 800cc de pur muscle 4 cylindres rugissant sous son capot. Il reste une force dans les courses de dragsters à ce jour, près de 10 ans après sa sortie initiale.

1996 Vmax 600 XT

La Vmax 600 XT est devenue la motoneige de choix pour les motards à la recherche d'un moteur puissant et d'une superbe suspension à long débattement. Le XT était parfait pour ceux qui voulaient des performances impressionnantes dans un ensemble confortable.

1997 Vmax 700 SX

La Vmax 700 SX est tout simplement l'une des meilleures motoneiges de tous les temps. Universellement salué par la presse de l'industrie, le traîneau comportait une toute nouvelle conception de bras oscillant qui offrait une maniabilité ultra-précise et le premier moteur à trois cylindres de Yamaha. En plus de la puissance douce et linéaire de la motoneige, l'ensemble était de loin la machine la plus légère de sa catégorie grâce à un châssis innovant et léger

1998 SRX 700

Le SRX 700 a poursuivi la légende du SRX en offrant une puissance à trois tuyaux et une conduite précise dans un ensemble superbe - dominant complètement la catégorie des motoneiges Top Performance, à la fois en vente et en compétition. Ce modèle comprenait les premières soupapes de puissance d'échappement autonettoyantes de l'industrie.

2000 Montagne Max 700

La Mountain Max 700 était la motoneige parfaite pour la conduite en montagne. Avec une conception exclusive de chenilles à crampons profonds de 141 pouces, la puissance immédiate de son moteur léger à trois cylindres et la flottaison incroyable de la suspension arrière ProAction Mountain, le Mountain Max 700 excellait dans la poudreuse profonde, dans les montées raides et même sur les sentiers de montagne défoncés.

2000 SX700R

Lors de son introduction, le SX 700 R était peut-être la meilleure machine de piste jamais conçue, selon la presse de motoneige. Propulsée par l'élégant moteur à trois cylindres monocanal de Yamaha, la SX-R était dotée d'une suspension exceptionnelle, permettant aux pilotes de parcourir facilement les terrains les plus difficiles.

2002 SX Viper

Preuve de l'attrait du SXViper, il s'agissait du modèle le plus vendu de l'industrie en 2002. Bien plus qu'un simple point de repère du design avec son style agressif, ses lignes fluides et son ergonomie impressionnante, le SXViper est une machine de trail incroyable avec son puissant monocylindre triple moteur tubulaire, châssis léger mais rigide et une superbe maniabilité.

2003 RX-1

Le RX-1 a changé l'apparence, la sensation et le son des motoneiges haute performance. Combinant la technologie du moteur de moto à quatre temps avec une toute nouvelle configuration de châssis, le RX-1 offre la combinaison optimale de performances, de maniabilité, de durabilité et de style à quatre temps. La RX-1 est la première motoneige haute performance à quatre temps de l'industrie.

Pour contacter quelqu'un des ventes, appelez le 908-483-5329

e-mail à : [email protected]
Veuillez contacter notre Webmaster pour toute question ou commentaire.

Copyright yamahapart.com. Tous les droits sont réservés. Aucune partie de ce site Web ne peut être reproduite sans le consentement écrit du propriétaire.
Ecardals Amérique Inc.
300 Route 202
Flemington, New Jersey 08822
908-483-5329

Besoin de pièces Yamaha ? APPELEZ 908-483-5329

Yamaha Waverunner, pièces d'origine pour motos, VTT, côte à côte, utilitaires, bateaux de sport et motoneiges
yamahapart.com Pièces et accessoires OEM Yamaha jusqu'à 40 % de réduction sur le PDSF. Expédition rapide et grand inventaire, c'est là que l'Amérique va pour toutes ses pièces OEM Yamaha. Présenté depuis plus de 12 ans par Yamaha, le principal fournisseur de pièces OEM agréé en ligne.

Où l'Amérique va pour les motos Yamaha Cruiser, Sport et Offroad, les VTT sport et utilitaires, les motoneiges et les motomarines, nous les avons tous des motos YZF-R1, motos YZF-R6 à Yamaha Apex et Nytros. Consultez nos pièces en ligne. Les outils de recherche de fiches en ligne simplifient la recherche des pièces OEM correctes grâce à la commande en ligne qui peut être effectuée directement à partir des schémas de pièces illustrés. Nous les avons tous, nous pouvons vous aider à obtenir un nouvel échappement Yamaha, un nouveau siège Yamaha, à augmenter les performances Yamaha, des pièces de course Yamaha ou même un nouvel embrayage Yamaha carb ou yamaha.


Motoneiges Scorpion

L'histoire de la motoneige est jonchée de souvenirs de marques qui se sont estompées comme la fonte des neiges. Il y a cependant certaines marques qui l'étaient.

L'autre grand fabricant de motoneiges du Minnesota
Par Hal Armstrong

L'histoire de la motoneige est jonchée de souvenirs de marques qui se sont estompées comme la fonte des neiges. Il existe cependant certaines marques qui ont été des acteurs majeurs pendant trois décennies jusqu'à ce qu'elles ferment leurs portes au début des années 80.

Scorpion était un acteur majeur de l'industrie dans les années 70 et, comme Polaris et Arctic Cat, a été construit dans l'État du Minnesota.

Scorpion est initialement entré sur le marché sous le nom de Trail-A-Sled Inc. et a construit des traîneaux pneumatiques à hélice. C'était bien avant que les premiers véhicules à chenilles ne deviennent populaires. La société était devenue un important fournisseur de composants en fibre de verre pour une société appelée Polaris, fournissant des pièces de carrosserie en 1963. Une société dérivée connue sous le nom de Rubber Drives Inc. avait également été créée par un co-fondateur et était le premier fabricant d'une chenille en caoutchouc continue. aux Etats-Unis.

L'entreprise s'est vite rendu compte que la motoneige était sur le point d'exploser à travers la ceinture de neige nord-américaine. Trail-A Sled, tout comme Ski-Doo, a pu fabriquer la majorité de ses propres composants, ce qui lui a conféré un énorme avantage en termes de coût et de qualité par rapport à ses concurrents. Avec la capacité interne de construire une motoneige, l'entreprise a construit ses premiers traîneaux pour la saison 1964 et le nom « Scorpion » est né !

La marque Scorpion a rapidement explosé dans le paysage hivernal et, en 1969, elle fabriquait 20 000 traîneaux par an. Scorpion continuerait d'innover avec la suspension de piste Para-Rail et l'embrayage primaire Power Thrust. Les moteurs à deux temps construits en Allemagne par Sachs, Hirth et JLO étaient les principaux fournisseurs de moteurs de l'ensemble de l'industrie de la motoneige. Scorpion était devenu partisan d'utiliser des moteurs JLO dans un certain nombre de ses modèles au fil des ans. Les moteurs japonais ont commencé à devenir plus populaires alors que les principaux constructeurs de motoneiges recherchaient des fournisseurs de moteurs exclusifs (Kawasaki pour Arctic Cat, Fuji pour Polaris, etc.) au début des années 70. L'équipe de direction de Scorpion a entamé des pourparlers avec la société mère de JLO, Rockwell, pour acheter la division moteur de JLO. L'ensemble des machines de fabrication de JLO a été transféré à Crosby, Minnesota. Bien qu'ils ne soient pas le premier constructeur national de moteurs à deux temps, ils ont battu leurs rivaux du Minnesota Polaris et Arctic Cat au coup de poing. Polaris n'aurait pas cette capacité avant 1997 et Arctic Cat plus récemment en 2014.

Scorpion attirerait bon nombre des meilleurs ingénieurs moteurs de ses concurrents, dont Gerry Reese, concepteur du premier moteur à deux temps refroidi par liquide de fabrication américaine de Brutanza Engineering. Le nouveau moteur fabriqué en Amérique était connu sous le nom de "Cuyuna" et ils construiraient principalement des jumeaux refroidis par ventilateur de 300cc à 440cc, mais aussi un twin refroidi par liquide à induction rotative de 340cc.

L'équipe de direction de l'entreprise semblait utiliser la devise « Go Big or Go Home » alors qu'elle continuait de croître grâce à des acquisitions clés dans l'industrie. Ce devoir les préparait à préparer une feuille de motoneige en papier appelée « Whip »

1975 Scorpion Whip - la forme des choses à emporter
En 1975, le consommateur avait encore le choix entre une vingtaine de fabricants de motoneiges. Des noms comme Alouette, Sno-Jet, Evinrude et Boa-ski étaient encore en train de pomper des traîneaux. L'année suivante, le nombre était tombé à environ 15. Scorpion, avec sa nouvelle usine de moteurs et un tout nouveau châssis, entrait dans la saison 75 plein d'optimisme.

Châssis
Le nouveau traîneau comportait un châssis tout en aluminium, une première pour Scorpion. La conception plaçait le moteur sur les skis, un changement majeur par rapport aux années précédentes où le moteur était toujours monté au sommet du tunnel. Alors que la société était à la traîne des leaders de l'industrie avec son châssis de moteur monté sur tunnel, le nouveau Whip présentait désormais une position de ski basse et large de 29 pouces contribuant à moins de remontées mécaniques intérieures dans les virages et un centre de gravité plus bas. Le 440 Whip était le traîneau de 440 sentiers le plus léger sur le marché en 1975, faisant pencher la balance à seulement 385 livres avec un réservoir de carburant de 6 gallons. Le ‘75 Whip était maintenant 63 livres plus léger que le modèle populaire Super Stinger qu’il remplaçait !

Suspension de voie para-rail
Au début des années 70, l'ingénieur Scorpion, Gerald Irvine, cherchait à améliorer les performances de la suspension de chenille de motoneige. Le système de suspension prédominant à l'époque était le système de « roue à bogie » mis au point par Ski-Doo. La chenille en caoutchouc sans fin inventée par Bombardier fonctionnait bien avec ce système, mais une conduite difficile et un manque de réglage pour améliorer le transfert de poids étaient ses inconvénients.

Au milieu des années 60, Roger Skime d'Arctic Cat avait développé la suspension à glissière qui fonctionnait bien avec l'autre option de piste populaire (piste à crampons) qui était une construction à trois courroies avec des barres à crampons en acier en forme de "U" (appelées crampons) maintenant les courroies ensemble . L'inconvénient de ce combo piste / glissière était de courir sur de la glace et de la neige limitée. Les curseurs Hyfax chaufferaient, augmentant la traînée et s'usant rapidement.

Irvine de Scorpion a proposé la suspension « Para-Rail » qui combinait à la fois les conceptions de roues de bogie et de glissières qui pouvaient être utilisées avec la chenille tout en caoutchouc plus durable. Le Para Rail a été l'une des premières suspensions de piste à utiliser un bras de couple avant, qui était contrôlé par des ressorts de torsion. Le bras de couple avant a amélioré le transfert de poids vers l'arrière de la motoneige pendant l'accélération. Les scorpions ont toujours été difficiles à battre hors de la ligne et cette conception a également amélioré sa capacité de neige profonde.

Ce qui manquait, c'était un amortisseur fixé au bras de couple avant pour contrôler l'amortissement - cette fonction était encore dans un certain nombre d'années. L'arrière de la suspension utilisait un seul amortisseur monté verticalement avec deux ressorts de torsion. L'ensemble d'amortisseur arrière était relié directement aux roues arrière de la suspension. Le ressort indépendant sur le bras arrière a permis aux rails de fléchir, gardant autant de la voie (voir Fig.8-10) sur le sol pour une meilleure traction. La suspension a été brevetée en 1971 et Para-Rail et Scorpion étaient liés à jamais, un peu comme Ski-Doo et R-Motion le sont aujourd'hui.

Embrayage de poussée de puissance
Scorpion n'a pas seulement assemblé ses propres moteurs, il a également conçu son propre ensemble d'embrayage. Au milieu des années 70, les quatre grands travaillaient sur leurs propres solutions d'embrayage et Scorpion n'était pas différent. Le ‘75 Whip a continué avec le primaire Power Thrust d’origine, qui comportait trois bras de poids à rouleaux, qui agissaient contre les rampes primitives estampées dans le couvercle d’embrayage. La partie de poulie mobile contenant les bras de galet et le couvercle transférait la puissance à travers une douille de couple cannelée. Le Power Thrust fonctionnait de la même manière que l'embrayage primaire Ski-doo TRA d'origine, mais sans le réglage. Le propriétaire a facilement retiré l'embrayage du moteur sans aucun extracteur spécial, ce qui était pratique pour les travaux d'entretien.

La puissance du primaire a été transférée au secondaire monté sur le carter de chaîne. Alors que de nombreux fabricants utilisaient des freins à disque et un embrayage secondaire monté sur arbre de transmission, le ‘75 Whip était encore de la vieille école dans ce département. En fait, Scorpion utilisait le côté fixe du secondaire comme tambour de frein. Un frein mécanique agissant sur le secondaire de 10" de diamètre fournissait la puissance de freinage. Une chaîne à double rangée enfermée dans un carter de chaîne en aluminium moulé sous pression transférait la puissance à une chenille en caoutchouc Gates de 16 "x 118" enroulée autour de la suspension Para-Rail.

Fabriqué aux États-Unis Moteurs Cuyuna
Le Whip d'origine était proposé dans trois tailles de moteur populaires à l'époque. Tous étaient des moteurs bicylindres à quatre ports refroidis par ventilateur. Un seul carburateur papillon Walbro a dosé le carburant dans le moteur et un échappement deux en un a maintenu le bruit à un rugissement sourd. L'industrie de la motoneige en 1975 se concentrait vraiment sur la réduction des niveaux de bruit d'admission et d'échappement. Les systèmes d'admission d'air en étaient à leurs balbutiements et Scorpion avait mis en place un coude à 90 degrés pour réduire le bruit. Des quantités généreuses de mousse acoustique sous le capot ont assuré que le traîneau répondait aux normes de bruit. Scorpion a continué à utiliser des allumages magnéto sur les moteurs Cuyuna alors que la plupart de la concurrence était depuis longtemps passée au CDI. Les moteurs s'avéreraient fiables et les 440 chevaux produisaient dans les basses années 40.

Mettre tous ensemble
Scorpion avait beaucoup à faire en 1974. Tout d'abord, ils avaient acheté Brutanza Engineering et la gamme de motoneiges Brut Liquid Cooled. Le déplacement d'une usine de moteurs entière depuis l'Allemagne, l'installation de machines, la formation des employés et la fabrication de moteurs ont ensuite suivi. Si cela ne suffisait pas, le groupe d'ingénierie avait conçu une toute nouvelle motoneige appelée la Whip.

Scorpion a réussi et le client fidèle de la marque Scorpion a attrapé le fouet en masse. Scorpion a construit 16 000 motoneiges en 1975. La politique de qualité de Scorpion était simple : s'assurer que tout ce qui peut mal tourner ne le fera pas. La plupart d'entre nous évitent un modèle de première année jusqu'à ce que tous les « bugs » aient été résolus. Scorpion était suffisamment confiant pour prendre un Whip de production dans une salle d'exposition d'un concessionnaire et l'introduire dans le Winnipeg-St. Paul course de cross-country de 500 milles cette année-là. Le résultat? Eh bien, ils n'ont pas gagné, mais sur 377 partants, seules 22 machines ont terminé et le Whip a terminé 7e !

La fin douce-amère
En mars 1978, Scorpion a été acheté par Arctic Enterprises. En juillet 1978, Arctic a annoncé son intention de déménager son entreprise de semi-remorques Heavy Hauler à Crosby-Ironton. En février 1979, l'emploi chez Scorpion était de 360 ​​et Heavy Hauler Trailers a commencé à sortir de la chaîne de montage.

Curieusement, c'est pendant cette période de la relation Arctic Cat / Scorpion que la légende de la course ovale Brad Hulings et son clé à molette David Karpik ont ​​pris des traîneaux de course Arctic Cat «restes» et les ont transformés en Scorpion Squadron, une course férocement compétitive. effort qui a non seulement embarrassé leurs propriétaires d'Arctic Cat, mais la plupart des autres personnes qui se sont mis sur leur chemin. Au cours de la saison de course 1978-79 Sno Pro, l'escadron Scorpion a remporté dix-sept premiers, douze secondes et huit trophées de troisième place, et est revenu de Finlande et de Suède avec trois trophées de première place et un deuxième place – apportant la saison à une fin tonitruante.

Mais, en janvier 1980, même si Hulings avait remporté une impressionnante deuxième place au championnat du monde d'Eagle River, des licenciements ont commencé à frapper l'usine de fabrication de Crosby-Ironton. En mars 1980, voyant un certain nombre de problèmes économiques et industriels (à savoir des conditions économiques moroses, des taux d'intérêt historiquement élevés et la hausse des prix du carburant), Arctic Cat s'est lancé dans une stratégie de consolidation et l'usine de fabrication de Crosby-Ironton a été officiellement mise en vente. Alors que la fabrication passait à Thief River Falls, Arctic n'a ajouté qu'un seul nouveau modèle Scorpion - le Sidewinder - 8211 pour 1981, essentiellement un Arctic Cat vêtu de vêtements Scorpion.

En février 1981, sous la pression extrême des créanciers, Arctic Cat a déposé une demande de mise en faillite (chapitre 11). Une grande quantité de pièces et d'équipements ont été vendus aux enchères à des prix défiant toute concurrence. Bien qu'il n'ait pas été officiellement annoncé à l'époque, le dépôt de bilan a conduit directement à la disparition définitive de Scorpion. La marque n'a jamais survécu au processus de réorganisation. Scorpion était fini, ne serait-ce que pour un temps. Peu de temps après, avec l'achat d'actifs de fabrication de moteurs, Cuyuna Development Co. a annoncé son intention de fabriquer de petits moteurs dans une partie de l'ancienne usine Scorpion à Crosby.

Enfin, en mai 1982, de nombreux actifs d'Arctic ont été vendus à Certified Parts Corporation de Janesville, Wisconsin, y compris les droits de licence des motoneiges Scorpion.

Conclusion
La marque Scorpion et les personnes derrière elle étaient aussi passionnées par leur produit que leurs concurrents l'étaient. Peut-être que l'entreprise s'est agrandie trop rapidement, mais a connu la tempête parfaite d'années consécutives de faible neige et une mauvaise économie qui n'a pas conspiré contre l'entreprise qu'elle pourrait encore être en production aujourd'hui. Ce que nous savons avec certitude, c'est que dans une industrie fidèle à la marque, les fidèles de Scorpion étaient aussi passionnés et engagés envers leur marque que leurs cousins ​​du Minnesota au nord d'eux.


Marques de motoneiges oubliées mais bien-aimées

Vous vous souvenez des grands blizzards de 1966, 1993 et ​​de tous ces autres Nor’easters ? Ils ont fait pour le besoin de motoneiges. Beaucoup. Mais au fil des ans, les prix du carburant, la concurrence et les hivers chauds ont mis de nombreuses marques de motoneiges hors du marché.

Ariens – Il s'agissait de grosses motoneiges orange fabriquées par la célèbre entreprise d'équipement de pelouse et de neige. Il n'a pas fait la coupe en 1973, faisant face à un procès et au manque de neige.

John Deere – Une autre marque d'équipement de pelouse et de neige a déchaîné cette division Deere vendue à son concurrent Polaris Industries en 1982, les fans attendant toujours les motoneiges John Deere Wildfire IFS de 1985. Des corps de John Deere ont été retrouvés sur de nombreux modèles Polaris jusqu'au milieu des années 2000.

Rupp – Cette marque autrefois populaire s'est rapidement éteinte à cause d'une mauvaise gestion, de l'endettement et du manque de neige. La division Chrysler Dodge a en quelque sorte revitalisé les noms de produits Rupp, en utilisant des noms tels que Nitro, Magnum, SS, etc.

Scorpion – L'une des premières marques et appréciée des fans. Acheté par Arctic Enterprises (le prédécesseur d'Arctic Cat Inc), mais Scorpion a été piqué à cause de la faillite d'Arctic Enterprises et il a cessé ses activités. Scorpion a fait un très bref retour en 2000 et a de nouveau échoué, en raison des coûts.

Raidar/Manta Les motoneiges de style Indy Car ont souvent fait leur retour dans les années 1970 et 1980, mais l'entreprise a été vendue et a cessé pour de bon.

Moto-Ski – Une division de Bombardier Corporation, fabricant de Ski-doo (maintenant BRP) la version orange de la marque Ski-doo. Ironiquement, Ski-doo arbore maintenant une teinte orange! Nuances de Moto-Ski ?

Motoneiges Mercury – Une division de Mercury Marine la meilleure en course et populaire dans les années 1970. Le mercure est maintenant gelé et se concentre plutôt sur les produits marins.

Flamber – Une marque de motoneiges personnalisées qui a été la pionnière des motoneiges à plate-forme avant et étroites depuis 1995, elle a depuis fermé ses portes.

Massey Ferguson – Comme Deere et Ariens, l'entreprise de matériel agricole fabriquait également des motoneiges.

Motoneiges Sears – Le détaillant emblématique a expérimenté la vente de produits récréatifs motorisés dans les magasins et les catalogues. À mesure que la concurrence augmentait et que d'autres facteurs interféraient, Sears a décidé de réduire ses effectifs.

Motoneiges JCPenney – Un autre détaillant national, comme Sears, a vendu sa propre marque de motoneiges de marque maison.

Motoneiges Chaparral – Une belle marque qui s'est envolée et a décidé de s'en tenir aux produits marins.

Motoneiges Kawasaki – Cette marque japonaise fabriquait aussi autrefois des motoneiges, mais un manque de communication avec les hauts gradés a coupé les produits sans un mot.

Sno-Jet – C'étaient de belles motoneiges bleues, mais elles se sont envolées lorsque Kawasaki a racheté une bonne marque.

Fox-Trac – Cette marque était si populaire que même Elvis Presley en possédait une jusqu'à sa mort. C'est maintenant un fournisseur de motoneiges, fabriquant des amortisseurs et des pièces.

Il y avait tellement de marques mais pas populaires. Certains ont duré environ une semaine! De nombreuses autres marques ont été Boa-Ski, Auto-Ski, Norvège, Sno-Prince, Evinrude Motoneiges, division de l'OMC, Motoneiges Johnson, division de l'OMC, Ski-Daddle, Harley-Davidson, AMF, Skiroule, Wheel-Horse, Agro, Alouette, Sno-Pony, Bolens, Viking, et beaucoup plus.


Pourquoi soutenir le GRST ?

Le Gold Rush Snowmobile Trail (GRST) tient à remercier tous ceux qui nous ont aidés à réaliser nos rêves. Nous recevons constamment une quantité incroyable de soutien de la part de bénévoles et de donateurs. Fort de leur passion et de leur engagement, les GRST connaissent de plus en plus de succès encore plus étonnants. Pour savoir qui a déjà contribué, veuillez visiter la page des supporters.

Nous vous encourageons à vous impliquer. Chaque personne qui fait du bénévolat contribue grandement au GRST. Veuillez visiter la page des bénévoles pour vous inscrire car il y a un certain nombre d'emplois disponibles pour des personnes ayant des compétences et des capacités variées. Si vous souhaitez faire un don, veuillez visiter notre page de dons. Peu importe l'engagement que vous êtes en mesure de prendre, vous pouvez faire la différence.

Tous les fonds recueillis grâce à des dons gracieux sont affectés à l'entretien continu du sentier, qui comprend le défrichage, la signalisation et le toilettage. L'emplacement spécifique sera décidé en consultation avec le BCSF et le Comité de gestion régional.

  • motoneige voir les infos
  • randonnée voir info
  • pêche voir les informations
  • Afficher les informations
  • VTT voir les informations

L'avenir de l'ADN

L'avenir de l'ADN a un grand potentiel. Alors que les chercheurs et les scientifiques continuent de faire progresser ce que nous savons sur les complexités de l'ADN et les informations qu'il code, nous pouvons imaginer un monde avec des maladies moins nombreuses et mieux gérées, des durées de vie plus longues et une vision personnalisée de la médecine qui s'applique spécifiquement aux individus. plutôt que la population dans son ensemble.

Les connaissances sur l'ADN permettent déjà le diagnostic et le traitement des maladies génétiques. La science espère également que la médecine progressera pour pouvoir tirer parti de la puissance de nos propres cellules pour lutter contre la maladie. Par exemple, la thérapie génique est conçue pour introduire du matériel génétique dans les cellules pour compenser des gènes anormaux ou pour fabriquer une protéine thérapeutiquement bénéfique.

Les chercheurs continuent également d'utiliser la technologie de séquençage de l'ADN pour en savoir plus sur tout, de la lutte contre les épidémies de maladies infectieuses à l'amélioration de la sécurité nutritionnelle.

En fin de compte, la recherche sur l'ADN accélérera la rupture du moule de l'approche unique de la médecine. Chaque nouvelle découverte dans notre compréhension de l'ADN permet de faire avancer l'idée de la médecine de précision, une façon relativement nouvelle d'aborder les soins de santé par l'utilisation d'informations génétiques et moléculaires pour guider leur approche de la médecine. Avec la médecine de précision ou personnalisée, les interventions prennent en considération la biologie unique du patient et sont adaptées individuellement à chaque patient, plutôt que d'être basées sur la réponse prévue pour tous les patients. En utilisant la génétique et une vision holistique de la génétique individuelle, du mode de vie et de l'environnement au cas par cas, les médecins sont mieux en mesure non seulement de prédire des stratégies de prévention précises, mais aussi de suggérer des options de traitement plus efficaces.

Nous avons fait des pas de géant par rapport à notre compréhension de l'ADN il y a 150 ans. Mais encore, il y a beaucoup à apprendre. Et avec le potentiel qu'une compréhension plus approfondie de l'ADN améliorera la santé humaine et la qualité de vie dans notre monde, sans aucun doute, la recherche se poursuivra. Une compréhension complète de l'ADN de et entre tous les êtres vivants pourrait un jour contribuer à résoudre des problèmes tels que la faim dans le monde, la prévention des maladies et la lutte contre le changement climatique. Le potentiel est vraiment illimité, et pour le moins, extrêmement excitant.


Où Cornhole est-il populaire?

Cornhole a commencé sa popularité dans les États du Midwest composés principalement de terres agricoles parce que, vous l'aurez deviné, plus de maïs. Cependant, le jeu Cornhole est devenu un passe-temps favori à Cincinnati il ​​y a environ 15 ans et s'est rapidement propagé comme une traînée de poudre aux barbecues, aux plages, aux brasseries et aux terrains de camping à travers les États-Unis.

Bars and pubs across the United States now host regular Cornhole tournaments. The favorite game has also seen significant usage in marketing and custom Cornhole boards are regularly used at weddings and family events. There are even Cornhole classes being taught across the country.

The chances are very good that if you go to any backyard party or barbecue this year, you&rsquoll likely find delicious food, tasty drinks, and people playing Cornhole. This game has grown in popularity because of its portability, easy to understand rules, and&helliplet&rsquos be honest, you don&rsquot have to be a star athlete to play a good game of Cornhole.


OUR STORY

The first Yamaha motorized product was the YA-1 Motorcycle (125cc, 2-stroke, single-cylinder, street bike). Nicknamed “The Red Dragonfly,” it was produced and sold in Japan. The brand new YA-1 won the first two races it entered that year.

The first Yamaha motorized product was the YA-1 Motorcycle (125cc, 2-stroke, single-cylinder, street bike). Nicknamed “The Red Dragonfly,” it was produced and sold in Japan. The brand new YA-1 won the first two races it entered that year.

The YD1 Motorcycle

The first Yamaha Motorcycles sold in the USA were imported by Cooper Motors, an independent distributor. The models were the YD1 (250cc, 2-stroke, twin cylinder, streetbike) and MF-1 (50cc, 2-stroke, single cylinder, streetbike, step-through).

Yamaha enters the world of international racing by competing in the Catalina Grand Prix in California, In this first attempt against the world’s seasoned racing machines, Yamaha placed an impressive 6th place. This race marked the first time a Japanese motorcycle raced in the U.S.

The first Yamaha Motorcycles sold in the USA were imported by Cooper Motors, an independent distributor. The models were the YD1 (250cc, 2-stroke, twin cylinder, streetbike) and MF-1 (50cc, 2-stroke, single cylinder, streetbike, step-through).

Yamaha enters the world of international racing by competing in the Catalina Grand Prix in California, In this first attempt against the world’s seasoned racing machines, Yamaha placed an impressive 6th place. This race marked the first time a Japanese motorcycle raced in the U.S.

Yamaha's First Outboard Motor

Yamaha introduces its first Outboard Motor, the P-7, for the Japanese market. It was soon replaced by the more sophisticated and compact P-3 model. Both featured distinctive, bright yellow cowlings.

Yamaha International Corporation began selling motorcycles in the USA as well as Yamaha’s legendary musical instruments.

Yamaha introduces its first Outboard Motor, the P-7, for the Japanese market. It was soon replaced by the more sophisticated and compact P-3 model. Both featured distinctive, bright yellow cowlings.

Yamaha International Corporation began selling motorcycles in the USA as well as Yamaha’s legendary musical instruments.

World Grand Prix, RND 3

Yamaha’s first appearance in World GP road racing at Round 3, the France GP. Took 6th place in World GP 250cc class at round 4, the Isle of Man TT Race in Britain.

Yamaha’s first appearance in World GP road racing at Round 3, the France GP. Took 6th place in World GP 250cc class at round 4, the Isle of Man TT Race in Britain.

Yamaha Collaborates with Toyota

Yamaha collaborates with Toyota to develop and manufacture the Toyota 2000GT sports car. A modified convertible 2000GT was featured in the 1967 James Bond movie “You Only Live Twice.”

Yamaha wins its first 250cc class victory at the Daytona Grand Prix.

Yamaha collaborates with Toyota to develop and manufacture the Toyota 2000GT sports car. A modified convertible 2000GT was featured in the 1967 James Bond movie “You Only Live Twice.”

Yamaha wins its first 250cc class victory at the Daytona Grand Prix.

Yamalube Brand is Introduced

Yamaha introduces the now iconic Yamalube brand of oils and lubricants. The Yamalube commitment to high quality and performance is now recognized around the world.

Yamaha introduces the now iconic Yamalube brand of oils and lubricants. The Yamalube commitment to high quality and performance is now recognized around the world.

Yamaha's First Snowmobile

Yamaha's first Snowmobile, the SL350 (2-stroke, twin cylinder), is introduced. This was the first snowmobile with slide-valve carburetors.

The DT-1 Enduro is introduced. The world's first dual-purpose motorcycle had on & off-road capability. Its impact on Motorcycling in the USA was enormous.

Yamaha's first Snowmobile, the SL350 (2-stroke, twin cylinder), is introduced. This was the first snowmobile with slide-valve carburetors.

The DT-1 Enduro is introduced. The world's first dual-purpose motorcycle had on & off-road capability. Its impact on Motorcycling in the USA was enormous.

Yamaha’s first 4-stroke motorcycle

Yamaha’s first 4-stroke motorcycle model, the XS-1 (650cc vertical twin) is introduced. Production of XS650 models would continue through the 1983 model year, and the bike is favored today by customizers.

Yamaha’s first 4-stroke motorcycle model, the XS-1 (650cc vertical twin) is introduced. Production of XS650 models would continue through the 1983 model year, and the bike is favored today by customizers.

Daytona 200 Victory

Yamaha wins its first Daytona 200 and would go on to be unbeatable for more than a decade.

Yamaha wins its first Daytona 200 and would go on to be unbeatable for more than a decade.

The SR433

The SR433, a purpose-built racer, was offered in 1972 and 1973.

Yamaha continues expansion into new markets by introducing Generators.

The SR433, a purpose-built racer, was offered in 1972 and 1973.

Yamaha continues expansion into new markets by introducing Generators.

YZ Monocross Beginnings

Yamaha pioneers the very first single-shock, production motocross bikes. This was the beginning of the YZ Monocross machines that changed motocross forever.

Yamaha pioneers the very first single-shock, production motocross bikes. This was the beginning of the YZ Monocross machines that changed motocross forever.

The SRX440 Snowmobile

The legendary SRX440 snowmobile hits the market and quickly catapults Yamaha to the forefront of the snowmobile racing scene.

The legendary SRX440 snowmobile hits the market and quickly catapults Yamaha to the forefront of the snowmobile racing scene.

Yamaha Motor Corporation, U.S.A. is founded

Yamaha Motor Corporation, U.S.A. is founded to better fulfill the needs of the American market and establish a separate identity (from music & electronics) for Yamaha motorized products.

Yamaha Motor Corporation, U.S.A. is founded to better fulfill the needs of the American market and establish a separate identity (from music & electronics) for Yamaha motorized products.

Golf Cars are introduced in the USA

Golf Cars were introduced in the USA with the G1 gas model.

The XS1100 motorcycle (four cylinder, shaft drive) is introduced.

XS650 Special is introduced. This was the first production Cruiser built by a Japanese manufacturer.

Kenny Roberts became the first American to win a Grand Prix motorcycle racing world championship, aboard his iconic yellow-and-black 500cc Yamaha

Golf Cars were introduced in the USA with the G1 gas model.

The XS1100 motorcycle (four cylinder, shaft drive) is introduced.

XS650 Special is introduced. This was the first production Cruiser built by a Japanese manufacturer.

Kenny Roberts became the first American to win a Grand Prix motorcycle racing world championship, aboard his iconic yellow-and-black 500cc Yamaha

Yamaha Develops YICS

YICS (Yamaha Induction Control System), a fuel-saving engine system, is developed for 4-stroke engines.

YICS (Yamaha Induction Control System), a fuel-saving engine system, is developed for 4-stroke engines.

Cypress, CA

The new Yamaha Motor Corporation, U.S.A. corporate office is opened in Cypress, California.

The first Yamaha 3-wheel ATV is sold in USA… the Tri-Moto (YT125).

The G1-E electric-powered Golf Car model is introduced.

The new Yamaha Motor Corporation, U.S.A. corporate office is opened in Cypress, California.

The first Yamaha 3-wheel ATV is sold in USA… the Tri-Moto (YT125).

The G1-E electric-powered Golf Car model is introduced.

The Virago 750 Cruiser

Yamaha’s first air-cooled, V-twin cruiser, the Virago 750, was introduced.

Yamaha’s first air-cooled, V-twin cruiser, the Virago 750, was introduced.

The FZ750 motorcycle

The first production 5-valve per cylinder engine is introduced on the 4-cylinder, DOHC, FZ750 motorcycle.

Yamaha’s first 4-wheel ATV, the YFM200 “Moto-4”, is introduced in the USA.

The Phazer snowmobile is introduced. Innovative design, light in weight and nimble handling character made this model one of the most popular for several years.

Yamaha begins marketing Outboard Motors in the USA.

The first production 5-valve per cylinder engine is introduced on the 4-cylinder, DOHC, FZ750 motorcycle.

Yamaha’s first 4-wheel ATV, the YFM200 “Moto-4”, is introduced in the USA.

The Phazer snowmobile is introduced. Innovative design, light in weight and nimble handling character made this model one of the most popular for several years.

Yamaha begins marketing Outboard Motors in the USA.

The V-Max 1200 Musclebike

The V-Max 1200 musclebike hits the streets. The 4-cylinder V4 includes “V-Boost,” a butterfly valve technology that opens at higher rpm to feed each cylinder from two carburetors for extra power.

The V-Max 1200 musclebike hits the streets. The 4-cylinder V4 includes “V-Boost,” a butterfly valve technology that opens at higher rpm to feed each cylinder from two carburetors for extra power.

Newnan, GA

Yamaha Motor Manufacturing Corporation of America is founded in Newnan, Georgia.

Yamaha Motor Manufacturing Corporation of America is founded in Newnan, Georgia.

Yamaha introduces personal watercraft

The sit-down WaveRunner and the stand-up WaveJammer Water Vehicles. The WaveRunner is the model that created today's PWC market.

A new exhaust system for 4-stroke engines, “EXUP,” is developed to provide higher horsepower output throughout an engine's powerband.

The venerable TW200 is introduced. This practical, do it all dual purpose motorcycle is still a favorite today, making it Yamaha’s longest running model sold in the U.S. More trivia? The TW200 is the first motorcycle ever to be ridden to the North Pole, by Shinji Kazama in 1987.

The Banshee ATV is introduced. Featuring the 2-cylinder, 2-stroke engine originally from the RZ350 street bike, there was nothing like it on the dunes. Although it’s been discontinued in the U.S. for over a decade, it still enjoys a cult following to this day.

Yamaha Motor Manufacturing Company begins Golf Car and Water Vehicle production for U.S. and overseas markets.

The sit-down WaveRunner and the stand-up WaveJammer Water Vehicles. The WaveRunner is the model that created today's PWC market.

A new exhaust system for 4-stroke engines, “EXUP,” is developed to provide higher horsepower output throughout an engine's powerband.