Année Deux Jour 118 Administration Obama 18 mai 2010 - Histoire

Année Deux Jour 118 Administration Obama 18 mai 2010 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

10H00 LE PRESIDENT reçoit le briefing quotidien présidentiel

bureau ovale


10H30 LE PRESIDENT reçoit le Briefing Economique Quotidien

bureau ovale


11h20 LE PRÉSIDENT quitte la Maison Blanche en route vers la base aérienne d'Andrews


12h50 LE PRESIDENT arrive à Youngstown, Ohio

Station de réserve aérienne de Youngstown-Warren


13h20 LE PRESIDENT visite les installations de V&M Star

Youngstown, Ohio


13h45 LE PRÉSIDENT prononce une allocution sur l'emploi et l'économie aux travailleurs

Étoile V&M


15h20 LE PRÉSIDENT quitte Youngstown, Ohio en route vers la base aérienne d'Andrews

Station de réserve aérienne de Youngstown-Warren


16h25 LE PRESIDENT arrive à la base aérienne d'Andrews


16h55 LE PRESIDENT arrive à la Maison Blanche

17h15 LE PRESIDENT rencontre les membres juifs des caucus démocrates


L'expérience Sissy Boy

Il est très rare qu'un blog fasse des reportages d'investigation sérieux, mais c'est exactement ce que Box Turtle Bulletin a fait.

En 1970, un expert bien connu des questions d'homosexualité et de transgenre est apparu dans un talk-show télévisé local à Los Angeles pour parler des garçons féminins. Il a décrit comment de très jeunes garçons qui se comportaient de manière féminine grandiraient presque invariablement pour devenir homosexuels. À côté de cet expert se trouvait un homosexuel qui a décrit sa propre enfance et confirmé ce que l'expert a dit. Mais il y avait de l'espoir, a annoncé l'expert. Un nouveau programme à l'Université de Californie à Los Angeles garantirait que ces jeunes garçons grandissent pour devenir des hommes masculins et normaux. L'expert a donné une liste de symptômes à surveiller et a exhorté ses téléspectateurs à l'appeler si leurs enfants présentaient les problèmes qu'il a décrits.

La mère d'un garçon de quatre ans et onze mois a vu ce programme cet après-midi-là. Elle a noté la liste des symptômes que l'expert a donnée et a conclu qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas chez son fils. Elle et son mari ont décidé d'emmener leur jeune garçon à l'UCLA pour un traitement afin de l'empêcher de devenir homosexuel.

Le nom du garçon était Kirk Murphy.  Il a été "traité" par un jeune diplômé de l'UCLA nommé George Alan Rekers.

Le traitement UCLA a été partiellement réussi.  Ensuite, la thérapie de Kirk — celle conçue par George Alan Rekers — est entrée dans la maison.  Des jetons de poker bleus et rouges ont été utilisés.  La mère explique :

« Quand Kirk faisait quelque chose de mal, ou jouait avec la poupée au lieu du train ou du camion ou autre, il obtenait un jeton de poker rouge. S'il prenait un hélicoptère ou un avion ou faisait un truc de garçon, alors il obtiendrait une carte bleue. En fin de compte, je déduirais le rouge du bleu. Et puis quel que soit le nombre de blue chips qu'il y avait, ils m'ont dit de lui donner un M&M pour chacun pour une récompense. Et puis j'ai dû garder tout cela par écrit.

Au fil du temps, les punitions sont devenues plus fortes, elles se sont transformées en coups.

Mais après un certain temps, la thérapie a été considérée comme un succès.  George Alan Rekers s'était fait un nom dans la communauté de la psychologie et avait écrit des dizaines d'articles sur Kirk (qui s'appelait "Craig" dans la littérature).

Vous avez peut-être déjà deviné le reste.  Kirk a survécu à son épreuve et il a continué à grandir dans un anonymat relatif. Ni lui ni sa famille ne savaient qu'il faisait l'objet de près de deux décennies de discussions parmi les thérapeutes comportementaux travaillant pour changer l'orientation sexuelle de leurs clients. À travers tout cela, Rekers a écrit que Kirk avait une "identité masculine normale, avait des aspirations normales pour grandir, se marier et fonder une famille, et était bien adapté en tant qu'adolescent en général".

La vérité était bien différente. Sa tentative de suicide à l'âge de dix-sept ans a échoué. Mais vingt ans plus tard, il s'est suicidé le 21 décembre 2003. Il avait 38 ans.

Et peut-être que le nom de Rekers sonne une cloche pour certains d'entre vous.  La carrière de Rekers s'est effectivement terminée le 4 mai 2010, lorsque deux reporters de Les nouveaux temps de Miami a révélé qu'il avait été photographié à l'aéroport international de Miami alors qu'il revenait d'un voyage à l'étranger en compagnie d'un bel homme blond de vingt ans que Rekers a trouvé sur Rentboy.com.

Rekers a protesté qu'il avait engagé l'escorte pour l'aider avec ses bagages, mais son escorte lui-même a supplié de différer. Les collègues de Rekers ont commencé à prendre leurs distances avec lui, et il a finalement démissionné de l'Association nationale pour la recherche et la thérapie de l'homosexualité (NARTH), un groupe composé de thérapeutes dissidents qui croient que l'homosexualité est une pathologie nécessitant un traitement, une erreur scientifique s'est avérée fausse. par l'expérience de Kirk elle-même.

Les médias grand public se concentrent également sur cette histoire.  Ce soir à 10 h HE sur CNN TV, "AC360º" examine la choquante "thérapie expérimentale" conçue pour rendre les garçons féminins plus masculins. Voyez ce qu'une famille dit être le résultat dévastateur dans un rapport spécial, "L'expérience Sissy Boy".


Chroniqueuse de WaPo, Jennifer Rubin : Il a fallu moins de 4 ans et demi de la présidence Obama pour que le président George W. Bush fasse son retour. Bien qu'il ne fasse absolument rien pour son propre compte (il a été l'ex-président le plus silencieux de ma vie), son approbation atteint jusqu'à 㺯 pour cent selon le sondage The Post/ABC. C'est 14 points de plus que son dernier sondage au pouvoir. … Lire la suite

Il y a dix ans aujourd'hui, le président Skippy McNumbskull annonçait que nous allions faire la guerre à l'Irak. Ils ont dit que l'Irak avait des armes de destruction massive. J'ai dit que l'administration n'avait aucune preuve d'armes de destruction massive en Irak. J'ai dit que les inspecteurs de l'ONU qui étaient, vous savez, là-bas, n'avaient trouvé aucune preuve d'ADM, ni même les précurseurs nécessaires pour créer des ADM. Ils ont dit que nous le ferions … Lire la suite


Nous avons eu 1 bonne journée sur le marché depuis l'élection d'Obama

Pour ceux d'entre vous qui détestent et ont si peur de ce qui va arriver, pourquoi ne pas faire vos bagages et déménager dans un autre pays et laisser le reste d'entre nous en paix ?


C'est peut-être le meilleur exemple de valeurs de « tolérance », d'« ouverture d'esprit » et d'« inclusion » que je n'ai pas encore vu ici sur PS.


Voilà pour vous les gars. ça ne va pas mieux !

Zombie de film

Super_Ideal_Rock

Je me souviens il n'y a pas si longtemps, quand Pricecopers me disait de faire ça parce qu'il ne soutenait pas [et ne soutient toujours pas] cette stupide guerre en Irak. pourquoi n'est-il pas acceptable que les libéraux disent cela aux conservateurs ?

Règle des miracles

Idéal_Rock

Dang, j'aurais dû arriver à la page 3, donc je pourrais m'épargner l'agonie de lire tout le fil.

étoilesaph : Vous avez raison. La cause de la situation actuelle du marché est principalement la crise hypothécaire et les swaps sur défaillance de crédit. De nombreux économistes réputés dans le monde, et même des économistes américains, ont prédit que la bulle hypothécaire / crédit a éclaté dès 02 et 03. Cependant, la "règle de la foule" des banquiers a effectivement noyé les voix d'avertissement. Ils ne voulaient pas l'entendre. Parfois, il faut une crise d'une ampleur suffisante pour attirer l'attention de quelqu'un. Eh bien, c'est une crise d'une ampleur suffisante. Il a finalement attiré l''attention de tout le monde. Il est étrange que nous ne comprenions pas parfois la gravité d'un problème jusqu'à ce que nous nous mettions à genoux. Une analogie serait une personne qui, dans le déni, n'ira jamais chez un médecin tant que la douleur n'est pas si intense qu'elle ne peut plus maintenir son déni.

J'ai eu une conversation intéressante avec un ami hier soir qui a lancé une ligne de faille intéressante chez les évaluateurs. Je dois admettre que cela avait un certain mérite. Après tout, je sais que l'évaluation des valeurs de la maison était louche comme un chêne (j'espère que j'ai bien compris l'arbre). Mais là encore, les valeurs sont subjectives dans la mesure où elles sont variables.

Quoi qu'il en soit, je voulais juste perdre du temps avant ma conférence téléphonique et je voulais souligner que cette crise n'est pas une crise politique, mais en raison du timing, la politique est certainement un bouc émissaire commode.

Décrypté

Super_Ideal_Rock

HouxS

Idéal_Rock

Juste pour une fois, j''aimerais voir une discussion sérieuse qui ne se résume pas à des injures et à l'équivalent cyber de ''s'effleurer'' les uns les autres. Allons y. Ayons un gros "nonnie nonnie boo boo" des Dems, et une "maman" géante porte des bottes de commie" des Reps, et finissons-en déjà.


"Je ne peux pas vivre sans livres." - Thomas Jefferson

Goobear78

Brillant_Rock

Chercheur_de_pierres

Shiny_Rock

Date: 20/11/2008 22:36:34
Auteur: HouxS
Juste pour une fois, j''aimerais voir une discussion sérieuse qui ne se résume pas à des injures et à l'équivalent cyber de ''s'effleurer'' les uns les autres. Allons y. Ayons un gros ''nonnie nonnie boo boo'' des Dems, et un géant ''yo'' maman porte des bottes de commie'' des Reps, et finissons-en déjà.

D'accord. J'ai essayé de débattre de l'impact de ses politiques sur les actions, mais je suppose que vous ne pouvez pas critiquer une politique sur ce forum sans être considéré comme critiquer l'homme. Les gens éclatent. Les gens pensent que c'est un parent et non un politicien qui travaille pour nous. 4 pages dans ce fil et pas un seul partisan d'Obama n'a dit à quel point ma vision des politiques que j'ai mentionnées (syndicats, plus de taxes, pas de libre-échange) était haussière pour les actions. J'ai beaucoup de " qui n'a rien à voir avec le marché parce qu'il n'est pas encore prêt". Peut-être, peut-être pas, mais cela ne devrait pas empêcher quelqu'un qui a voté pour lui de dire pourquoi ses politiques seraient bonnes pour l'économie et pour les actions en conséquence.

Tant pis. Le changement auquel vous pouvez croire. et maintenant le changement dans votre poche.

Règle des miracles

Idéal_Rock

Cette célèbre citation d'Apple Computers résume mes sentiments au sujet de la campagne d'Obama et de ceux qui ont travaillé avec diligence pour assurer sa victoire. L'économie n'aurait jamais dû être une responsabilité gouvernementale, mais puisque les Américains ont choisi de le faire. Bravo aux fous. Espérons que le nouveau gouvernement américain propose des politiques folles qui auront un impact positif à long terme sur nos vies.

"Voici les fous. Les inadaptés. Les rebelles. Les fauteurs de troubles. Les chevilles rondes dans le trou carré. Ceux qui voient les choses différemment. Ils n'aiment pas les règles. Et ils n'ont aucun respect pour le statu quo. Vous pouvez les citer, être en désaccord avec eux, les glorifier ou les vilipender. La seule chose que vous ne pouvez pas faire est de les ignorer. Parce qu'ils changent les choses. Ils font avancer la race humaine. Et tandis que certains peuvent les voir comme des fous, nous voyons du génie. Parce que les gens qui sont assez fous pour penser qu'ils peuvent changer le monde sont ceux qui le font."

Zhuzhu

Idéal_Rock

À mon humble avis, la raison pour laquelle vous n'avez reçu aucun " retour d'information satisfaisant " est la façon dont vous êtes arrivé à ces conclusions.

À titre d'exemple. Les données épidémiologiques démontrent que les Américains d'origine chinoise ont en moyenne un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à celui des Américains de race blanche, et le pourcentage d'Américains d'origine chinoise qui mangent avec des baguettes est ÉGALEMENT beaucoup plus élevé que celui des Caucasiens. Cela signifie-t-il que l'utilisation de baguettes est ce qui "cause" les Chinois d'avoir un IMC inférieur à celui des Blancs ? Je crois que non.

C'est peut-être la raison pour laquelle les gens ont du mal à commenter votre raisonnement selon lequel « parce que le marché boursier a vraiment mal tourné après les élections, donc Obama (et sa politique) doit être à l'origine de cette mauvaise économie ».

En ce qui concerne ce que les démocrates pensent de la politique d'Obama, tout ce que vous avez à faire est de faire une recherche dans ATW et vous verrez de nombreux fils de discussion discutant du point de vue des deux parties.

Décrypté

Super_Ideal_Rock

D'autres choses qui se sont produites au cours des 16 derniers jours environ (en plus de l'élection d'Obama) .

* les personnes ayant une opinion positive du parti républicain tombe à 34%
* les combats internes et la deuxième supposition amènent les gens à se demander si leurs candidats leur ont carrément menti en premier lieu
* taux de chômage les plus élevés depuis 1994
* le tsar du renflouement dit "oops, je me suis trompé, changeons-le à mi-chemin !"
* plusieurs baisses de tarifs
* incidents de cupidité médiatisés et méprisés (participations AIG, jets privés du PDG d'Auto)
* les dirigeants mondiaux évitent Bush, ne lui serreront même pas la main
* Buisson *se cache*

Wall Street prospère grâce à la prévisibilité. L'élection d'Obama montre que la majorité du pays a soif de changement. Changement = moins prévisible que le statu quo. À mon humble avis, c'est un exercice futile de souhaiter qu'Obama change ses rayures et change toutes ses opinions et se précipite et tente de sauver Wall Street comme certains républicains le souhaiteraient. Cela n'arrivera pas. **hausser les épaules**

Soleil levant

Idéal_Rock

Date: 20/11/2008 21:07:58
Auteur: règle des miracles
Dang, j'aurais dû arriver à la page 3, donc je pourrais m'épargner l'agonie de lire tout le fil.

étoilesaph : Vous avez raison. La cause de la situation actuelle du marché est principalement la crise hypothécaire et les swaps sur défaillance de crédit. De nombreux économistes réputés dans le monde, et même des économistes américains, ont prédit que la bulle hypothécaire / crédit a éclaté dès 02 et 03. Cependant, la « règle de la foule » des banquiers a effectivement noyé les voix d'avertissement. Ils ne voulaient pas l'entendre. Parfois, il faut une crise d'une ampleur suffisante pour attirer l'attention de quelqu'un. Eh bien, c'est une crise d'une ampleur suffisante. Il a enfin attiré l'attention de tout le monde. Il est étrange que nous ne comprenions pas parfois la gravité d'un problème jusqu'à ce que nous nous mettions à genoux. Une analogie serait une personne qui, dans le déni, n'ira jamais chez un médecin tant que la douleur n'est pas si intense qu'elle ne peut plus maintenir son déni.

J'ai eu une conversation intéressante avec un ami hier soir qui a lancé une ligne de faille intéressante chez les évaluateurs. Je dois admettre que cela avait un certain mérite. Après tout, je sais que l'évaluation des valeurs de la maison était louche comme un chêne (j'espère que j'ai bien compris l'arbre). Mais là encore, les valeurs sont subjectives dans la mesure où elles sont variables.

Quoi qu'il en soit, je voulais juste perdre du temps avant ma conférence téléphonique et je voulais souligner que cette crise n'est pas une crise politique, mais en raison du timing, la politique est certainement un bouc émissaire commode.

VRbeauté

Super_Ideal_Rock

Date: 20/11/2008 22:48:53
Auteur: chercheur_de_pierres


D'accord. J'ai essayé de débattre de l'impact de ses politiques sur les actions, mais je suppose que vous ne pouvez pas critiquer une politique sur ce forum sans être considéré comme critiquer l'homme. Les gens éclatent. Les gens pensent que c'est un parent et non un politicien qui travaille pour nous. 4 pages dans ce fil et pas un seul partisan d'Obama n'a dit à quel point ma vision des politiques que j'ai mentionnées (syndicats, plus de taxes, pas de libre-échange) était haussière pour les actions. J'ai eu beaucoup de "ça n'a rien à voir avec le marché parce qu'il n'est pas encore prêt". Peut-être, peut-être pas, mais cela ne devrait pas empêcher quelqu'un qui a voté pour lui de dire pourquoi ses politiques seraient bonnes pour l'économie et pour les actions en conséquence.

Tant pis. Le changement auquel vous pouvez croire. et maintenant le changement dans votre poche.

La prémisse de votre fil n'était pas l'impact que les politiques d'Obama pourraient avoir sur le marché, c'était que son élection a provoqué la chute que nous voyons dans le marché boursier.

A quoi je répondrais -- vous vous souvenez de la crise hypothécaire ? fonds spéculatifs ? appels de marge ? exubérance irrationnelle ?

Je soupçonne que de nombreux analystes conviendraient que le déclin soudain de l'économie - et l'inquiétude de beaucoup de gens concernant les politiques qui ont conduit à ce déclin - avaient beaucoup à voir avec le tournant du côté d'Obama.

Quoi qu'il en soit, si vous partez d'une prémisse incendiaire, il y a de fortes chances que vous vous enflammiez !

Tom Magliozzi de "Car Talk"

Ksinger

Idéal_Rock

Eh bien, j'ai lu tout le fil douloureux.

Donc, dans l'esprit du fil, et pour ceux qui aimeraient jeter tout ce tas de puanteur aux pieds d'Obama avant qu'ils ne soient réellement sous lui, en voici un. Krugman. Tout ce qui est ancien est à nouveau nouveau, semble-t-il. seulement plus vite de nos jours.

Tout le monde parle d'un nouveau New Deal, pour des raisons évidentes. En 2008, comme en 1932, une longue ère de domination politique républicaine a pris fin face à une crise économique et financière qui, dans l'esprit des électeurs, a à la fois discrédité l'idéologie libérale du GOP et sapé ses prétentions à la compétence. . Et pour ceux du côté progressiste de l'échiquier politique, ce sont des temps pleins d'espoir.

Il existe cependant un autre parallèle plus troublant entre 2008 et 1932, à savoir l'émergence d'un vide du pouvoir au plus fort de la crise. L'interrègne de 1932-1933, le long intervalle entre l'élection et le transfert effectif du pouvoir, a été désastreux pour l'économie américaine, du moins en partie parce que l'administration sortante n'avait aucune crédibilité, l'administration entrante n'avait aucune autorité et le gouffre idéologique entre les deux côtés était trop grand pour permettre une action concertée. Et la même chose se produit maintenant.

Il est vrai que l'interrègne sera plus court cette fois : F.D.R. n'a été inauguré qu'en mars. Barack Obama emménagera à la Maison Blanche le 20 janvier. Mais les crises vont plus vite de nos jours.

Qu'est-ce qui peut mal tourner dans les deux mois qui précèdent la prestation de serment de M. Obama ? La réponse, malheureusement, est : beaucoup. Considérez à quel point le tableau économique s'est assombri depuis la faillite de Lehman Brothers, survenue il y a un peu plus de deux mois. Et le rythme de la détérioration semble s'accélérer.

De toute évidence, nous sommes au milieu du pire krach boursier depuis la Grande Dépression : l'indice des actions Standard & amp Poor's 500 a maintenant chuté de plus de 50 % par rapport à son sommet. D'autres indicateurs sont sans doute encore plus inquiétants : les demandes de chômage augmentent, la production manufacturière plonge, les taux d'intérêt sur les obligations d'entreprises - qui reflètent les craintes de défaut des investisseurs - s'envolent, ce qui entraînera presque sûrement une forte baisse des dépenses des entreprises. Les perspectives pour l'économie semblent beaucoup plus sombres maintenant qu'elles ne l'étaient il y a à peine une semaine ou deux.

** reste de l'article au lien ci-dessus

Chercheur_de_pierres

Shiny_Rock

Date: 20/11/2008 23:35:17
Auteur: zhuzhu

À mon humble avis, la raison pour laquelle vous n'avez reçu aucun « retour d'information satisfaisant » est la façon dont vous êtes arrivé à ces conclusions.

À titre d'exemple. Les données épidémiologiques démontrent que les Américains d'origine chinoise ont en moyenne un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à celui des Américains de race blanche, et le pourcentage d'Américains d'origine chinoise qui mangent avec des baguettes est ÉGALEMENT beaucoup plus élevé que celui des Caucasiens. Cela signifie-t-il que l'utilisation de baguettes est ce qui "cause" les Chinois d'avoir un IMC inférieur à celui des Blancs ? Je crois que non.

C'est peut-être la raison pour laquelle les gens ont du mal à commenter votre raisonnement selon lequel « parce que le marché boursier a vraiment mal tourné après les élections, Obama (et sa politique) doit donc être à l'origine de cette mauvaise économie ».

En ce qui concerne ce que les démocrates pensent de la politique d'Obama, tout ce que vous avez à faire est de faire une recherche dans ATW et vous verrez de nombreux fils de discussion discutant du point de vue des deux parties.

Je suis allé à la faculté de médecine - des études montrent que l'utilisation de baguettes est un facteur dans les niveaux d'obésité, car il faut plus de temps pour manger avec elles, donc vous mangez moins. Les Américains sont rares dans leur utilisation d'une fourchette comme pelle. La plupart des pays européens utilisent des fourches pour poignarder la nourriture plutôt que de pelleter tellement vite que le corps n'a pas le temps de se dire qu'il est plein. Mais je m'écarte, et je comprends le point que vous faites au sujet de la causalité.

Il n'en reste pas moins que personne ne peut (ou du moins ne doit jusqu'à présent) prétendre que des impôts plus élevés, des syndicats plus forts et l'absence de libre-échange sont haussiers pour les actions. Peut-être que ces choses ne sont pas la cause de la perte d'un tiers de la valeur nette américaine depuis le 4 novembre. Mais lorsque je rencontre des PDG et des gestionnaires d'actifs, qui ne sont pas tous républicains, ils disent tous qu'ils s'attendent à une baisse des bénéfices des entreprises en raison de certaines politiques de la nouvelle administration. Donc, quand quelqu'un qui gère un fonds de 11 milliards de dollars pour le compte des retraites, etc., me dit que les nouvelles politiques auront un impact négatif sur les bénéfices des entreprises et vend à cause de cela, je mets la corrélation au-dessus du zéro que beaucoup d'entre vous estiment. Ce n'est peut-être pas à 100%, mais le point dans mon message était qu'Obama pourrait aider les actions et il choisit de ne pas le faire.

Comme un autre membre l'a posté plus tôt, si Mccain avait gagné ou si le marché s'était amélioré, je suis sûr que les gens d'Obama auraient mis la corrélation à 2000%. Je demande donc à quelqu'un d'expliquer intelligemment en quoi ces politiques sont haussières pour les actions. Tout ce que je reçois en réponse, c'est l'insulte, l'indignation et le bull$*&t.

La bonne nouvelle est que si les actions baissent beaucoup plus, elles n'ont probablement pas d'autre choix que d'augmenter.


KKKKids : où sont-ils maintenant ?

Il y a près de 10 ans sur ce blog, j'ai écrit sur Prussian Blue - le nom du groupe de rock composé de deux sœurs jumelles, Lamb et Lynx Gaede, qui ont chanté des chansons sur la fierté blanche et le nationalisme et avaient un énorme succès parmi les suprémacistes blancs.

Voici à quoi ils ressemblaient alors :

Twins Lamb et Lynx Gaede sont des chanteurs d'un groupe appelé Prussian Blue dont les chansons ont des paroles nationalistes qualifiées de racistes par les critiques. Les jumeaux de 13 ans de Bakersfield, en Californie, ont même modélisé des T-shirts avec un emblème d'Hitler pour le site www.ayryanwear.com

Comme je l'écrivais alors, les deux filles avaient été nourries dès la naissance des croyances racistes de leur mère, April Gaede. Ils ont enregistré deux albums et ont même fait une tournée en Europe, se produisant dans des organisations nationalistes blanches. Ils ont même poursuivi en disant qu'ils pensaient que l'Holocauste était un "mythe", et en fait, le nom bleu de Prusse fait référence au sous-produit de la substance toxique utilisée pour gazer les Juifs dans les camps de concentration.

Eh bien, ils ont eu beaucoup de publicité vers 2005 - en grande partie négative comme vous pouvez le soupçonner - et ont finalement quitté Bakersfield, en Californie, pour se rendre dans le Montana, où ils espéraient se cacher sous un rocher.

En vieillissant, et à la grande déception de leur mère raciste, les opinions des filles ont changé. Ils pensent maintenant que la diversité est grande.

Ils vivent tous les deux dans le Montana, avec Lamb vivant seule et travaillant comme femme de chambre d'hôtel, et Lynx vit avec leur mère, leur beau-père et leur demi-sœur, Dresde (la noms de ces enfants, bon seigneur) dans une maison près d'Agneau.

En première année au lycée, Lynx a reçu un diagnostic de cancer et une grosse tumeur a été retirée de son épaule. Elle souffre également d'une maladie rare appelée CVS, Cyclic Vomiting Syndrome, qui ressemble à la maladie la plus horrible au monde.

Malheureusement, Lamb a également souffert de quelques problèmes de santé, notamment une scoliose et des maux de dos chroniques, ainsi qu'un manque d'appétit et un stress émotionnel… demandez-vous d'où cela vient.

Mais la seule chose qui les aide à passer la journée ? Pot. Oui, tu l'as bien lu.

Lynx révèle : « Je dois dire que la marijuana m'a sauvé la vie. Je serais probablement mort si je ne l'avais pas.

En fait, les deux sont entrés dans l'histoire en devenant l'un des cinq premiers mineurs à obtenir une carte de marijuana à des fins médicales au Montana.

Lynx a essayé d'expliquer pourquoi ils se sont lancés dans l'entreprise en disant: «Ma sœur et moi avons été scolarisées à la maison. Nous étions ces rustres de la campagne. Nous avons passé la plupart de nos journées sur la colline à jouer avec nos chèvres.

Lamb ajoute: "Je disais juste que je n'avais aucune idée de ce que je disais."

"Nous voulons juste venir d'un endroit d'amour et de lumière", a déclaré Lamb. « Je pense que nous sommes censés faire quelque chose de plus – nous sommes des guérisseurs. Nous voulons juste exercer le plus d'amour et de positivité possible. »


Autour du monde

Les 22 pays couverts par un sondage de la BBC en septembre 2008 ont déclaré qu'ils préféreraient que le sénateur Obama soit élu président avant John McCain. [93] Dans 17 des 22 nations, les gens s'attendaient à ce que les relations entre les États-Unis et le reste du monde s'améliorent si le sénateur Obama gagnait. [93] Plus de 22 000 personnes ont été interrogées par GlobeScan dans des pays allant du Canada à l'Inde et à travers l'Afrique, l'Europe et l'Amérique du Sud. [93] La marge en faveur du sénateur Obama variait de 9 % en Inde à 82 % au Kenya (lieu de l'ascendance paternelle d'Obama), tandis qu'une moyenne de 49 % dans les 22 pays préférait le sénateur Obama contre 12 % préférant le sénateur McCain. [93] Environ quatre sur dix n'ont pas exprimé d'opinion. [93]

Un sondage mondial similaire a été organisé par Reader's Digest, avec des répondants « massivement » en faveur d'Obama dans les 17 pays, dont le Mexique, le Royaume-Uni, la Finlande, la Suède, l'Indonésie et l'Espagne. La Russie a attribué à Obama le score le plus bas parmi les pays interrogés, mais a toujours préféré Obama à McCain avec une marge de 35%. [94] En Australie, un sondage réalisé en août 2008 a révélé que plus de 75 % des Australiens voulaient qu'Obama remporte l'élection présidentielle, alors que seulement 10 % ont manifesté leur soutien à McCain. [95] [96]

Des résultats similaires ont été trouvés en Nouvelle-Zélande (65% en faveur d'Obama, 11% en faveur de McCain), [97] Japon (49% en faveur d'Obama, 13% en faveur de McCain), [98] France (65% en faveur d'Obama, 8 % en faveur de McCain), l'Italie (70 % en faveur d'Obama, 15 % en faveur de McCain), l'Allemagne (67 % en faveur d'Obama, 6 % en faveur de McCain) et les Pays-Bas ( 90% en faveur d'Obama, 6% en faveur de McCain). [99] Le seul pays étudié (autre que les États-Unis) où la popularité de McCain rivalisait avec celle d'Obama était la Jordanie, où 22% étaient en faveur d'Obama et 23% en faveur de McCain. [100] Obama a obtenu des notes d'approbation plus élevées dans les 70 pays couverts dans un sondage Gallup d'octobre 2008, les notes les plus favorables provenant des pays asiatiques et européens. [101]

En 2007, Christoph von Marschall a écrit un livre intitulé Barack Obama – Der Schwarze Kennedy. La traduction littérale de son titre allemand est « Barack Obama. The Black Kennedy ». [102] Son livre était un best-seller en Allemagne, où d'autres commentateurs avaient également fait des comparaisons entre les deux hommes politiques. [103]

En plus de cela, Obama a noué des relations étroites avec d'éminents hommes politiques et élus étrangers avant même sa candidature à la présidentielle, notamment avec Tony Blair, qu'il a rencontré à Londres en 2005, avec Nicolas Sarkozy, qui lui a rendu visite à Washington en 2006 [104 ] Kevin Rudd, [105] qui s'est entretenu avec Obama par téléphone depuis Washington, DC, en 2008 (alors qu'Obama faisait campagne ailleurs), ainsi qu'avec Walter Veltroni, qui a été accueilli au bureau du Sénat d'Obama à Washington en 2005 [106] [ 107] et écrivit plus tard l'introduction de l'Obama L'audace de l'espoir Édition italienne.

Les sondages Gallup ont montré que les taux d'approbation du leadership américain dans d'autres pays ont considérablement augmenté depuis l'arrivée au pouvoir d'Obama, notamment une augmentation de 57% en Irlande, une augmentation de 41% au Royaume-Uni et une augmentation de 46% en Espagne. [108] [109]

Les résultats d'un sondage de la BBC World Service mené entre novembre 2009 et février 2010 suggèrent une nette et positive augmentation de la façon dont les citoyens des pays sondés du monde entier perçoivent les États-Unis. Pour la première fois depuis la guerre en Irak en 2003, plus de gens dans le monde voient les États-Unis plus positivement que négativement. Le directeur du programme sur les attitudes en matière de politique internationale, Steven Kull, qui a participé à la direction du sondage, a déclaré qu'« après un an, il semble que l'« effet Obama » soit réel », se référant au fait qu'Obama était au pouvoir depuis environ un an au moment où les sondages ont été effectués. [110]

En réponse à une pétition et à un groupe Facebook, les autorités indonésiennes débattent de l'opportunité de déplacer une statue de bronze à Jakarta représentant Obama comme un enfant de 10 ans souriant. Les pétitionnaires demandent que la statue soit déplacée dans l'école primaire qu'Obama a fréquentée lorsqu'il était enfant alors qu'il vivait à Menteng pendant quatre ans. [111]


L'histoire d'Obama des actions hostiles contre Israël

La gauche est au lit avec le Diable quand il s'agit de haïr les Juifs….

Deux des assistants préférés de Satan, Louis Farrakhan et le révérend Jeremiah Wright

sont deux des meilleurs amis d'Obama et nous ne pouvons pas oublier les portes du professeur.

Pouvez-vous imaginer si pendant un instant Trump devait entourer

lui-même avec l'équivalent sur le côté droit.

La vérité est que vous ne pouvez pas trouver leur équivalent sur le côté droit…..

Les Tards et leurs FAKE NEWS MENSONGEANTES doivent les inventer………

Membre Or

La gauche est au lit avec le Diable quand il s'agit de haïr les Juifs….

Deux des assistants préférés de Satan, Louis Farrakhan et le révérend Jeremiah Wright

sont deux des meilleurs amis d'Obama et nous ne pouvons pas oublier les portes du professeur.

Pouvez-vous imaginer si pendant un instant Trump devait entourer

lui-même avec l'équivalent sur le côté droit.

La vérité est que vous ne pouvez pas trouver leur équivalent sur le côté droit…..

Les Tards et leurs FAKE NEWS MENSONGEANTES doivent les inventer………

Vous ne pouvez pas en contester une syllabe, ignorant Tard Zealot….

Même aussi stupide que tu es,

tu dois savoir au fond que tu es plein de MERDE…

Membre Platine
Membre Platine

La gauche est au lit avec le Diable quand il s'agit de haïr les Juifs….

Deux des assistants préférés de Satan, Louis Farrakhan et le révérend Jeremiah Wright

sont deux des meilleurs amis d'Obama et nous ne pouvons pas oublier les portes du professeur.

Pouvez-vous imaginer si pendant un instant Trump devait entourer

lui-même avec l'équivalent sur le côté droit.

La vérité est que vous ne pouvez pas trouver leur équivalent sur le côté droit…..

Les Tards et leurs FAKE NEWS MENSONGEANTES doivent les inventer………

Vous ne pouvez pas en contester une syllabe, ignorant Tard Zealot….

Même aussi stupide que tu es,

tu dois savoir au fond que tu es plein de MERDE…

Vous voulez que je prouve que je ne suis pas Satan ?

Suce le maïs de ma cuvette de toilette

FrancoHFW

Membre Diamant

Ils peuvent avoir une économie, en Transjordanie, à l'est du Jourdain.

Les gens à Gaza et en Cisjordanie ont des emplois, font l'épicerie, ont des maisons, des voitures, etc.

Alors de quoi diable parlez-vous ?

Alors maintenant, nous allons nous perdre dans des disputes sur des faits historiques et nous battre pour ceux-ci ?

Israël est là. Ils existent autant que le peuple palestinien et tous deux ont exactement le même droit d'exister.

Israël a pris une position qui dit que les Palestiniens N'ONT PAS le droit d'être là. Et leurs flagorneurs sur ce fil ont préconisé le nettoyage ethnique (le non-sens de la Transjordanie disant qu'ils devraient être chassés de Cisjordanie et en Jordanie)

Sommes-nous partisans du nettoyage ethnique maintenant?

Êtes-vous vraiment si rempli de haine ? Avez-vous vraiment si peu de connaissances sur ce qui se passe là-bas?
FAIT : Les « Palestiniens » sont une balle lancée par des factions radicales de diverses tendances extrémistes. L'OLP et le HAMAS utilisent les PALESTINIENS comme boucliers lorsqu'ils veulent se battre. Le "Palestinien" moyen veut juste travailler et nourrir sa famille comme tout le monde. Ce sont les factions radicales qui créent tout ce "scénario" de conneries.

SI les terroristes déposaient les armes, il y aurait la paix au Moyen-Orient. Si Israël donne le leur, la nation serait anéantie. J'ai été là connard. J'ai mangé à la même table que les Israéliens, les Palestiniens, les Libanais et les Egyptiens. Allez vous faire foutre parce que vous êtes un hack stupide.

Membre Or

La gauche est au lit avec le Diable quand il s'agit de haïr les Juifs….

Deux des assistants préférés de Satan, Louis Farrakhan et le révérend Jeremiah Wright

sont deux des meilleurs amis d'Obama et nous ne pouvons pas oublier les portes du professeur.

Pouvez-vous imaginer si pendant un instant Trump devait entourer

lui-même avec l'équivalent sur le côté droit.

La vérité est que vous ne pouvez pas trouver leur équivalent sur le côté droit…..

Les Tards et leurs FAKE NEWS MENSONGEANTES doivent les inventer………

Vous ne pouvez pas en contester une syllabe, ignorant Tard Zealot….

Même aussi stupide que tu es,

tu dois savoir au fond que tu es plein de MERDE…

Vous voulez que je prouve que je ne suis pas Satan ?

Suce le maïs de ma cuvette de toilette

Vous ne pouvez pas contester un mot sur ce qu'est un juif haïssant obama raciste.

Avez-vous une idée à quel point vous êtes incroyablement stupide?

L'arbre originel

Membre Diamant

Qui prône le nettoyage ethnique ? Pas une seule affiche ici en 11 pages que j'ai vue n'a dit cela.

All that was said is there is no such thing as a Palestinian Race. They are Egyptians, Jordanians and Syrians and if they want to stay in the area The UN and League Of Nations gave them a place called Transjordan which is The East Bank of The Jordan River. The West Bank Belongs to Israel.

If they don’t like living near Israel, they can move back to Syria, Jordan, & Egypt.

Gold Member

They can have an economy, in Transjordan, which is East of the Jordan River.

People both in Gaza and The West Bank, have jobs, buy groceries, have houses, cars etc.

So what the heck are you talking about?

So now we're going to get lost in arguing over historical facts and fight over those?

Israel is there. They exist as much as the Palestinian people do and both have the exact same right to exist.

Israel has taken a position that says the Palestinians DON'T have a right to be there. And their sycophants on this thread have advocated ethnic cleansing (the Transjordan nonsense saying they should be pushed out of the West Bank and into Jordan)

Are we proponents of ethnic cleansing now?

Are you truly this much of hate filled shill? Do you truly have so little knowledge of what's happening there?
FACT: The "Palestinians" are a ball tossed about by radical factions from various extremist bents. The PLO and HAMAS use the PALESTINIANS as shields when they want to fight. The average "Palestinian" just wants to work and feed his family like everyone else does. It's the Radical factions that create this entire bullshit "scenario".

IF the terrorists laid their arms down there would be peace in the Middle East. If Israel lays down theirs the nation would be annihilated. I've BEEN there asshole. I've eaten at the same table as Israeli's, Palestinians, Lebanese and Egyptians. Go fuck yourself because you are a stupid hack.

The Original Tree

Diamond Member

That’s a lie. The Gaza Strip border Egypt and Saudi Arabia and traffic does go in and out of Israel from there. They have schools grocery stores gas stations.

The West Bank which again is Israeli Territory has access to Jordan, Syria, and Saudi Arabia’s economy.

They too can travel in and out of Israel.

There are check points, but come on, you got Hamas and PLO trying to kill Jews every day from that area, even launching rockets and mortors from there.

They can have an economy, in Transjordan, which is East of the Jordan River.

People both in Gaza and The West Bank, have jobs, buy groceries, have houses, cars etc.

So what the heck are you talking about?

So now we're going to get lost in arguing over historical facts and fight over those?

Israel is there. They exist as much as the Palestinian people do and both have the exact same right to exist.

Israel has taken a position that says the Palestinians DON'T have a right to be there. And their sycophants on this thread have advocated ethnic cleansing (the Transjordan nonsense saying they should be pushed out of the West Bank and into Jordan)

Are we proponents of ethnic cleansing now?

Are you truly this much of hate filled shill? Do you truly have so little knowledge of what's happening there?
FACT: The "Palestinians" are a ball tossed about by radical factions from various extremist bents. The PLO and HAMAS use the PALESTINIANS as shields when they want to fight. The average "Palestinian" just wants to work and feed his family like everyone else does. It's the Radical factions that create this entire bullshit "scenario".

IF the terrorists laid their arms down there would be peace in the Middle East. If Israel lays down theirs the nation would be annihilated. I've BEEN there asshole. I've eaten at the same table as Israeli's, Palestinians, Lebanese and Egyptians. Go fuck yourself because you are a stupid hack.

FrancoHFW

Diamond Member

They can have an economy, in Transjordan, which is East of the Jordan River.

People both in Gaza and The West Bank, have jobs, buy groceries, have houses, cars etc.

So what the heck are you talking about?

So now we're going to get lost in arguing over historical facts and fight over those?

Israel is there. They exist as much as the Palestinian people do and both have the exact same right to exist.

Israel has taken a position that says the Palestinians DON'T have a right to be there. And their sycophants on this thread have advocated ethnic cleansing (the Transjordan nonsense saying they should be pushed out of the West Bank and into Jordan)

Are we proponents of ethnic cleansing now?

Are you truly this much of hate filled shill? Do you truly have so little knowledge of what's happening there?
FACT: The "Palestinians" are a ball tossed about by radical factions from various extremist bents. The PLO and HAMAS use the PALESTINIANS as shields when they want to fight. The average "Palestinian" just wants to work and feed his family like everyone else does. It's the Radical factions that create this entire bullshit "scenario".

IF the terrorists laid their arms down there would be peace in the Middle East. If Israel lays down theirs the nation would be annihilated. I've BEEN there asshole. I've eaten at the same table as Israeli's, Palestinians, Lebanese and Egyptians. Go fuck yourself because you are a stupid hack.

Platinum Member

Who is advocating ethnic cleansing? Not one poster here in 11 pages that I saw said that.

All that was said is there is no such thing as a Palestinian Race. They are Egyptians, Jordanians and Syrians and if they want to stay in the area The UN and League Of Nations gave them a place called Transjordan which is The East Bank of The Jordan River. The West Bank Belongs to Israel.

If they don’t like living near Israel, they can move back to Syria, Jordan, & Egypt.

Talk out of both sides of your mouth much?

FIrst you say you don't advocate ethnic cleansing and then you describe doing exactly that.

What you call "Transjordan" is actually. read this slowly. JORDAN. Moving 3 million people OUT of the West Bank is indeed ethnic cleansing. Into a country that certainly doesn't want to receive 3 million refugees.

And when you "cleanse" an area of a certain group of people. that's ethnic cleansing. You ain't gonna be kicking out Jewish "settlers" (illegal squatters) are you?

Billo_Really

Litre of the Band

Since we are talking a lot about Anti-Semitism in The Democrat Party, I thought I'd post this. This is just off the top of my head, but I will provide links to articles that go in to a lot more detail at the bottom.

The reason Obama actually abruptly pulled out of the Syria & Iraq region against the advice of his generals was because he worked up a dirty deal with terrorists, AGAIN to launch a Military COUP against SYRIA. ISIS was an A Barak Hussein Obama creation.
Obama actually provided financial support to certain factions of ISIS to attack Syria which is unthinkable for a civilized human being to do, let alone a US President.

Obama gave the worst terrorist state in the world, Iran $150 Billion. They used this money to buy Russian Uranium which actually came from the US through Canada via another dirty deal Obama orchestrated, The Uranium One Deal. The used that $150 Billion to build up their military, hire Russian Scientists, and weapons developers to help build Iran, Drones, Missile Defense Systems and Nuclear ICMBS now with the Range to Obliterate Israel. Iran is an enemy of Israel and The United States just like ISIS is.

Obama also sponsored a COUP in Turkey that failed. He wanted a leadership there that was more hostile towards Israel.

Obama launched illegal and unconstitutional military operations in Syria to help depose Assad because Assad is not as hostile towards Israel as Obama wanted him to be. I don't like Assad at all. But the world is actually better off with him running Syria than ISIS would have been.

Obama & Clinton paid and armed The Muslim Brotherhood terrorist organization to launch a COUP in Egypt. They are enemies of Israel.

Obama & Clinton paid and armed Al Queda in Libya to assassinate Qaddafi and start a COUP in Libya. They are enemies of Israel.

Side Note: Obama & Clinton against International Law, used The Benghazi Post as a weapons depot to arm The Terrorists that assassinated Qaddafi. Al Qaeda found out about it by hacking in to Sid Blumenthal's Yahoo account that Hillary Clinton emailed him at from her secret server. She was sharing classified information with him about weapons purchases and other actions by our government for the sole purpose of Insider Trading Profiteering. This by the way is just one of the reasons Obama lied about the existence of Hillary's Server and why he lied about him and his staff emailing her through it using aliases. All the emails on that server despite being bleach bitted were classified by Obama as "Crucial to National Security" so despite finding copies of all of them on Anthony Weiner's laptop, The Public will never be allowed to see them. But back to the crux of this side note, I didn't like Qaddafi, but Libya was better under him than it is under Al Qeada.

Obama has given weapons and money to Al Nusra. They are enemies of Israel.

Obama has given weapons and money to HAMAS and THE PLO. They are enemies of Israel.

Obama as he was leaving office stabbed Israel in the back by sponsoring an Anti-Israel UN Resolution as his last official act as president.

Obama poured millions of dollars in to INTEFERING with Israel's elections to try to remove Benjamin Netanyahoo, because Benji is extremely set against giving up land for peace.

Side Note: Trans-Jordan was always designated as the other half of so called Palestine when the UN divided that area to create a two state system for Jews and Arabs living in that area. The Arabs in that area refused to occupy or were prevented by Jordan from occupying the area designated for them by The UN, so The Fake Palestinians have no claim on any land they are squatting on. Aller à Trans-Jordan.

Obama & Clinton are both Anti-Semite racists, Hell bent on eliminating Israel from The Middle East and surrounded Israel with numerous more hostile enemies.


Carrière

Following law school, she was an associate at the Chicago office of the law firm Sidley Austin, where she first met her future husband. At the firm, she worked on marketing and intellectual property. [4] She continues to hold her law license, but as she no longer needs it for her work, it has been on a voluntary inactive status since 1993. [74] [75]

In 1991, she held public sector positions in the Chicago city government as an Assistant to the Mayor, and as Assistant Commissioner of Planning and Development. In 1993, she became Executive Director for the Chicago office of Public Allies, a non-profit organization encouraging young people to work on social issues in nonprofit groups and government agencies. [26] She worked there nearly four years and set fundraising records for the organization that still stood 12 years after she left. [20]

In 1996, Obama served as the Associate Dean of Student Services at the University of Chicago, where she developed the University's Community Service Center. [76] In 2002, she began working for the University of Chicago Hospitals, first as executive director for community affairs and, beginning May 2005, as Vice President for Community and External Affairs. [77] She continued to hold the University of Chicago Hospitals position during the primary campaign, but cut back to part-time in order to spend time with her daughters as well as work for her husband's election [78] she subsequently took a leave of absence from her job. [79] According to the couple's 2006 income tax return, her salary was $273,618 from the University of Chicago Hospitals, while her husband had a salary of $157,082 from the United States Senate. The Obamas' total income, however, was $991,296, which included $51,200 she earned as a member of the board of directors of TreeHouse Foods, and investments and royalties from his books. [80] Obama reflected that she had never been happier in her life prior to working "to build Public Allies". [81]

Obama served as a salaried board member of TreeHouse Foods, Inc. (NYSE: THS), [82] a major Wal-Mart supplier with which she cut ties immediately after her husband made comments critical of Wal-Mart at an AFL-CIO forum in Trenton, New Jersey, on May 14, 2007. [83] She also served on the board of directors of the Chicago Council on Global Affairs. [84]


Jeunesse et carrière

Après son divorce, Dunham a épousé l'étudiant indonésien Lolo Soetoro, qui fréquentait l'université à Hawaï. When Soeharto, a military leader in Soetoro’s home country, came to power in 1967, all students studying abroad were recalled and the family moved to Indonesia. [ 16 ] There Obama attended local schools in Jakarta, such as Besuki Public School and St. Francis of Assisi School, until he was ten years old.

He then returned to Honolulu to live with his maternal grandparents, Madelyn andStanley Armour Dunham, while attending Punahou School from the fifth grade in 1971 until his graduation from high school in 1979. [ 17 ] Obama’s mother returned to Hawaii in 1972 for five years, and then in 1977 went back to Indonesia, where she worked as an anthropological field worker. She stayed there most of the rest of her life, returning to Hawaii in 1994. She died of ovarian cancer in 1995. [ 18 ]

Right-to-left: Barack Obama and half-sister Maya Soetoro-Ng, with their mother Ann Dunham and grandfather Stanley Dunham, in Hawaii (early 1970s).

Of his early childhood, Obama has recalled, “That my father looked nothing like the people around me — that he was black as pitch, my mother white as milk — barely registered in my mind.” [ 19 ] In his 1995 memoir, he described his struggles as a young adult to reconcile social perceptions of his multiracial heritage. [ 20 ] He wrote that he used alcohol, marijuana andcocaine during his teenage years to “push questions of who I was out of my mind.” [ 21 ] At the2008 Civil Forum on the Presidency, Obama identified his high-school drug use as his “greatest moral failure.” [ 22 ]

Some of his fellow students at Punahou School later told the Honolulu Star-Bulletinthat Obama was mature for his age, and that he sometimes attended college parties and other events in order to associate with African American students and military service people. Reflecting later on his formative years in Honolulu, Obama wrote: “The opportunity that Hawaii offered — to experience a variety of cultures in a climate of mutual respect — became an integral part of my world view, and a basis for the values that I hold most dear.” [ 23 ]

Following high school, Obama moved to Los Angeles in 1979 to attend Occidental College. [ 24 ] After two years he transferred in 1981 toColumbia University in New York City, where he majored in political science with a specialization in international relations. [ 25 ] Obama graduated with a B.A. from Columbia in 1983. He worked for a year at the Business International Corporation [ 26 ] [ 27 ] and then at the New York Public Interest Research Group. [ 28 ] [ 29 ]

After four years in New York City, Obama moved to Chicago, where he was hired as director of the Developing Communities Project (DCP), a church-based community organization originally comprising eight Catholic parishes in Greater Roseland (Roseland, West Pullman and Riverdale) on Chicago’s far South Side. He worked there for three years from June 1985 to May 1988. [ 28 ] [ 30 ] During his three years as the DCP’s director, its staff grew from one to thirteen and its annual budget grew from $70,000 to $400,000. His achievements included helping set up a job training program, a college preparatory tutoring program, and a tenants’ rights organization inAltgeld Gardens. [ 31 ] Obama also worked as a consultant and instructor for the Gamaliel Foundation, a community organizing institute. [ 32 ] In mid-1988, he traveled for the first time to Europe for three weeks and then for five weeks in Kenya, where he met many of his paternal relatives for the first time. [ 33 ]

Obama entered Harvard Law School in late 1988. He was selected as an editor of the Harvard Law Review at the end of his first year, [ 34 ] and president of the journal in his second year. [ 35 ] During his summers, he returned to Chicago where he worked as a summer associate at the law firms of Sidley & Austin in 1989 and Hopkins & Sutter in 1990. [ 36 ] After graduating with a Juris Doctor (J.D.) magna cum laude [ 37 ] [ 38 ] from Harvard in 1991, he returned to Chicago. [ 34 ]

Obama’s election as the first black president of the Harvard Law Review gained national media attention [ 35 ] and led to a publishing contract and advance for a book about race relations. [ 39 ] In an effort to recruit him to their faculty, the University of Chicago Law Schoolprovided Obama with a fellowship and an office to work on his book. [ 39 ] He originally planned to finish the book in one year, but it took much longer as the book evolved into a personal memoir. In order to work without interruptions, Obama and his wife, Michelle, traveled to Bali where he wrote for several months. The manuscript was finally published in mid-1995 as Rêves de mon père. [ 39 ]

From April to October 1992, Obama directed Illinois’s Project Vote, a voter registration drive with a staff of ten and 700 volunteers it achieved its goal of registering 150,000 of 400,000 unregistered African Americans in the state, and led to Crain’s Chicago Businessnaming Obama to its 1993 list of 󈬘 under Forty” powers to be. [ 40 ] [ 41 ]

For twelve years, Obama served as a professor at the University of Chicago Law School teaching Constitutional Law. He was first classified as a Lecturer from 1992 to 1996 and then as a Senior Lecturer from 1996 to 2004. [ 42 ] He also joined Davis, Miner, Barnhill & Galland, a twelve-attorney law firm specializing in civil rights litigation and neighborhood economic development, where he was anassociate for three years from 1993 to 1996, then of counsel from 1996 to 2004, with his law license becoming inactive in 2002. [ 28 ] [ 43 ] [ 44 ]

Obama was a founding member of the board of directors of Public Allies in 1992, resigning before his wife, Michelle, became the founding executive director of Public Allies Chicago in early 1993. [ 28 ] [ 45 ] He served from 1994 to 2002 on the board of directors of theWoods Fund of Chicago, which in 1985 had been the first foundation to fund the Developing Communities Project, and also from 1994 to 2002 on the board of directors of the Joyce Foundation. [ 28 ] Obama served on the board of directors of the Chicago Annenberg Challengefrom 1995 to 2002, as founding president and chairman of the board of directors from 1995 to 1999. [ 28 ] He also served on the board of directors of the Chicago Lawyers’ Committee for Civil Rights Under Law, the Center for Neighborhood Technology, and the Lugenia Burns Hope Center. [ 28 ]


Opposition et résistance

Efforts to oppose, undermine, and repeal the legislation have drawn support from prominent conservative advocacy groups, [ 321 ] Congressional and many state Republicans, certain small business organizations, and the Tea Party movement. [ 322 ] These groups believe the law will lead to disruption of existing health plans, increased costs from new insurance standards, and that it will increase the deficit. [ 323 ] Some also are against the idea of universal healthcare, viewing insurance as similar to other commodities to which people are not entitled. [ 324 ] [ 325 ]

Legal challenges

Opponents of the Patient Protection and Affordable Care Act turned to the federal courts to challenge the constitutionality of the legislation. [ 326 ] [ 327 ] In National Federation of Independent Business v. Sebelius , decided on June 28, 2012, the Supreme Court ruled on a 5–4 vote that the individual mandate is constitutional under Congress's taxation powers, although the law could not have been upheld under an argument based on the regulatory power of Congress under the Commerce Clause. The Court also determined that states could not be forced to participate in the Medicaid expansion, effectively allowing states to opt out of this provision. As written, the ACA withheld tous Medicaid funding from states declining to participate in the expansion. However, the Supreme Court ruled that this withdrawal of funding was unconstitutionally coercive and that individual states had the right to opt out of the Medicaid expansion without losing pre-existing Medicaid funding from the federal government. All provisions of ACA will continue in effect or will take effect as scheduled subject to the states' determination on Medicaid expansion. [ 328 ]

State rejections of Medicaid expansion

Following the Supreme Court ruling in NFIB v. Sebelius , several states with legislatures or governorships controlled by Republicans opted to reject the expanded Medicaid coverage provided for by the Act. Over half of the national uninsured population lives in those states. [ 330 ] As of September 2013, with the addition of Michigan, [ 331 ] 25 states and the District of Columbia have adopted the Medicaid expansion a few states remain undecided. [ 329 ] [ 332 ] [ 333 ] States that decline to expand Medicaid before 2014 may choose to opt in at a later time. [ 334 ]

The drafters of the ACA had intended for Medicaid to cover individuals and families with incomes up to 133% (138% under effective definitions of income [ 335 ] ) of the federal poverty level by expanding Medicaid eligibility and simplifying the CHIP enrollment process. Low-income individuals and families above 100% and up to 400% of the federal poverty level will receive federal subsidies [ 38 ] on a sliding scale if they choose to purchase insurance via an exchange. For example, individuals with incomes between 133% and 150% of the poverty level would be subsidized such that their premium cost would be 3% to 4% of their income. [ 39 ]

However, the Supreme Court ruling created the potential for a coverage gap. States that choose to reject the Medicaid expansion can maintain the pre-existing Medicaid eligibility thresholds they have set, which in many states are significantly below 133% of the poverty line for most individuals. [ 336 ] Furthermore, many states do not make Medicaid available to childless adults at any income level. [ 337 ] Because subsidies on insurance plans purchased through exchanges are not available to those below the poverty line, this will create a coverage gap in those states between the state Medicaid threshold and the subsidy eligibility threshold. [ 338 ] [ 339 ] For example, in Kansas, where only those able-bodied adults with children and with an income below 32% of the poverty line are eligible for Medicaid, those with incomes from 32% to 100% of the poverty level ($6,250 to $19,530 for a family of three) would be ineligible for both Medicaid and federal subsidies to buy insurance. If they have no children, able-bodied adults are not eligible for Medicaid in Kansas. [ 330 ] Studies of the impact of state decisions to reject the Medicaid expansion, as of July 2013, calculate that up to 6.4 million Americans could fall into this coverage gap. [ 340 ]

For states that do expand Medicaid, the law provides that the federal government will pay for 100% of the expansion for the first three years and then gradually reduce its subsidy to 90% by 2020. [ 334 ] Several opposing states argue that the 10% of the funding of the expansion that they will be responsible for will be too much for their states' budgets. [ 334 ] [ 341 ] However, studies suggest that rejecting the expansion will cost states more than expanding Medicaid due to increased spending on uncompensated emergency care that otherwise would have been partially paid for by Medicaid coverage. [ 342 ]

Non-cooperation

Republican officials in several states have decided to oppose elements of the ACA's implementation that they have discretion over. [ 343 ] [ 344 ] [ 345 ] For example, Missouri has not only declined to expand Medicaid or establish a health insurance marketplace but is also engaged in an active program of non-cooperation, having enacted a statute forbidding any state or local official to render any aid not specifically required by federal law to the functioning of the Affordable Care Act. [ 346 ] Other Republican politicians have tried to discourage efforts to advertise the benefits of the law, and some conservative political groups have launched ad campaigns to discourage enrollment. [ 347 ] [ 348 ]

Congressional opposition and government shutdown

Strong opposition in Congress by some Republicans has prevented adjustments to the Act's provisions. [ 344 ] [ 349 ] However, at least one change, a proposed repeal of a tax on medical devices, has received bipartisan support. [ 350 ] Many Congressional Republicans have argued against improvements to the law on the grounds that it will weaken the arguments for repeal. [ 351 ] [ 271 ] Republicans have also attempted to defund its implementation, [ 344 ] [ 352 ] and in October 2013, House Republicans, supported by Senators Rand Paul, Ted Cruz, Mike Lee, and Marco Rubio, refused to fund the federal government unless accompanied with a delay in the ACA, resulting in a government shutdown . [ 353 ] [ 354 ] [ 355 ] [ 345 ] Conservative groups such as Heritage Action provided lobbying support for the linkage between the ACA and the government shutdown. [ 356 ] [ 357 ] [ 358 ] Senate Republicans have also threatened to block appointments to relevant agencies, such as the Independent Payment Advisory Board [ 359 ] and Centers for Medicare and Medicaid Services. [ 360 ] [ 361 ]

Repeal efforts

The ACA has been the subject of repeal efforts by Republicans in the 111th, 112th, and 113th Congresses:

Representatives Steve King and Michele Bachmann introduced bills in the House to repeal the ACA the day after it was signed, as did Senator Jim DeMint in the Senate. [ 362 ] In 2011, after Republicans gained control of the House of Representatives, one of the first votes held was on a bill entitled "Repealing the Job-Killing Health Care Law Act" (H.R. 2), which the House passed on a 245–189 vote. [ 363 ] All Republicans and 3 Democrats voted for repeal. [ 364 ] House Democrats proposed an amendment that repeal not take effect until a majority of the Senators and Representatives had opted out of the Federal Employees Health Benefits Program Republicans voted down the measure. [ 365 ] In the Senate, the bill was offered as an amendment to an unrelated bill but was voted down. [ 366 ] President Obama had stated that he would have vetoed the bill even if it had passed both chambers of Congress. [ 367 ]

Following the 2012 Supreme Court ruling upholding the ACA as constitutional, Republicans held another vote to repeal the law on July 11 [ 368 ] the House of Representatives voted with all 239 Republicans and 5 Democrats in favor of repeal—it marked the 31st repeal attempt. [ 369 ] [ 370 ] With President Obama's reelection and the Democrats expanding their majority in the Senate following the 2012 elections , many Republicans conceded that repeal almost certainly will not occur. [ 371 ]

Job consequences of repeal

The House Republican leadership put forth the argument in favor of repeal that "this is a job-killing law, period." [ 372 ] They contended that the ACA would lead to a loss of 650,000 jobs, attributing the figure to a report by the Congressional Budget Office. [ 372 ] However, FactCheck noted the 650,000 figure was not included in the CBO report referred to, saying that the Republican statement "badly misrepresents what the Congressional Budget Office has said about the law. In fact, CBO is among those saying the effect [on employment] 'will probably be small.'" [ 372 ] PolitiFact also rated the Republican statement as "False". [ 373 ]

Jonathan Cohn, citing the projections of the CBO, summarized that the primary employment effect of the ACA is to alleviate job lock: "People who are only working because they desperately need employer-sponsored health insurance will no longer do so." [ 374 ] He concluded that the "reform's only significant employment impact was a reduction in the labor force, primarily because people holding onto jobs just to keep insurance could finally retire" because they have health insurance outside of their jobs. [ 375 ]


Voir la vidéo: BARACK OBAMA


Commentaires:

  1. Garrick

    Et que ferions-nous sans votre très bonne idée

  2. Bryer

    Je ne vois pas dans ce sens.

  3. Medal

    Tu as tout à fait raison. Il y a quelque chose dans ce domaine et je pense que c'est une très bonne idée. Je suis complètement d'accord avec toi.

  4. Vugami

    Je confirme. Alors ça arrive. Nous allons examiner cette question.



Écrire un message